fbpx

logo-trvlr-media-voyage

Notre newsletter

Image Alt

Voyager en Irak que voir et que faire ?

Notre guide voyage pour la destination de l'Irak

Vaste territoire de plus de 435 000 km², l’Irak qui n’en finit plus de se déchirer au grès de guerres et de terrorisme est pourtant estampillé comme étant le berceau de l’humanité. L’ancienne Perse, berceau de l’écriture, cette terre du Royaume de Mésopotamie abritant la fastueuse Babylone est bien plus présente sur la scène médiatique internationale pour ses conflits armés que pour son incroyable patrimoine archéologique et historique. De Bagdad à Babylone, de Mossoul à Hatra, l’Irak a pourtant fait rêver des milliers d’enfants au rythme des contes des Milles et Une nuits. D’embargos en attentats, de dictatures et guerres de religions, le pays est aujourd’hui totalement fermé, y compris aux organisations humanitaires.
Jusqu’à la fin du XXème siècle, le pays était un vaste carrefour commercial entre l’Orient et l’Occident, une zone touristique de premier ordre au sein du Moyen Orient.
Enclavé entre la Turquie au nord, l’Iran à l’Est, le Koweït au Sud est, l’Arabie Saoudite, la Jordanie et la Syrie, l’Irak ne bénéficie que d’une toute façade maritime d’une quarantaine de kilomètres qui ouvre sur le golfe persique.
Cette ancienne colonie britannique offre aussi une grande variété de paysages qui se partagent entre de vastes plaines désertiques à l’ouest et de grandes étendues plus fertiles à l’est le long des principaux cours d’eaux que sont le Tigre et l’Euphrate. Quant à la partie nord du pays, elle est essentiellement occupée par les hauts sommets des montagnes du Kurdistan qui frôlent les 3 000 mètres.

La capitale de l’Irak :

Si, par le passé et tout au long de son histoire, Bagdad avait de quoi faire rêver, la capitale irakienne est aujourd’hui devenue un territoire de guerre où les attentats se succèdent. Avec sept millions d’habitants, elle est aussi la ville la plus peuplée du pays et la seconde ville la plus peuplée du Moyen Orient derrière Le Caire. Centre culturel et névralgique du pays, les origines de Bagdad remontent au VIII ème siècle.
Si, aujourd’hui, nul ne peut dire quels sont les vestiges historiques encore debout à Bagdad, la ville regorgeait pourtant de nombreux édifices, témoin d’une glorieux passé commercial, intellectuel et religieux. La ville est baignée par le Tigre, tandis que l’Euphrate ourle sa partie sa partie ouest. Ces deux fleuves emblématiques ont permis à la capitale de se développer et de prospérer au fil des millénaires.

  • Langue officielle : L’Irak a deux langues officielles : l’arabe et le kurde. Dans cette ancienne colonie britannique, de nombreuses personnes parlent encore l’anglais.
  • Monnaie : La monnaie officielle de l’Irak est le Dinar Irakien. 1E équivaut à peu prés à 1 500 IQD
  • Population : La population irakienne est estimée à 40,13 millions d’habitants. Répartis sur l’ensemble du territoire.
  • Fête nationale : La Fête nationale irakienne est le 14 juillet. Elle commémore la chute de la Monarchie en 1958.

Que voir en Irak entre desert, culture et ruines de notre civilisation :

Destinations, activités et excursions