fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Ifaty - Photographie de stock

Culture et gastronomie malgache

Views 29

Une culture malgache

Une fois dans la Grande île, on est frappé par leur culture. Les vieux malgaches, très respectés, vénérés même et considérés comme très sages dans le pays, vous diront que la culture malgache se résume en un seul mot : le «  Fihavanana » qui veut dire « Union ». Effectivement, les malgaches donnent une place très importante à la famille, aux amis et aux compatriotes. Comme l’a dit un jour un jeune lycéen malgache : «  l’oignon fait la farce », le proverbe «  L’union fait la force » ne se dit pas à la légère dans l’île, c’est la base de leur éducation. Une chose amenant une autre, cet état d’esprit engage naturellement les liens et le respect entre les malgaches, à l’égard des aînés surtout. La politesse quelque soit les circonstances devient courante et est de rigueur. Ne soyez donc pas étonnés, en dépit de quelques siècles seulement de contact avec la civilisation, de rencontrer un peuple poli et courtois. Ne vous attendez pas à tomber sur des sauvages ou des indigènes car dès votre arrivée, vous serez accueilli par le sourire éclatant d’un malgache totalement civilisé. Quant aux autres comportements sociaux, les malgaches n’ont pas échappé à l’art de vivre français et anglais. De la vie quotidienne à la table, les manières n’ont guère beaucoup de différence car ce sont ces pays qui les ont introduites dans l’île. Par conséquent, les règles rudimentaires du savoir-vivre constituent une éducation de base pour les malgaches dès leur plus jeune âge.

La gastronomie malgache

La cuisine malgache est riche en surprise de tout genre, aussi bien pour le regard que pour le palais. On ne peut décemment pas dire que les malgaches mangent mieux ou mal que nous car ils ont leur culture propre jusque dans les plats !
Le petit-déjeuner.

Le petit déjeuner, toujours copieux propose plusieurs choix au menu : on a au premier plan le plat traditionnel, le fameux « Vary sosoa sy kitoza ». Le plat se compose de riz cuit avec beaucoup d’eau accompagné de viande qu’on a tout d’abord séché avant de sauter à la poêle. C’est sans doute le plat de riz le plus simple du monde entier mais c’est succulent et en plus c’est pratique, ça vous remplit le ventre en un rien de temps ! Vous trouverez ce genre de plat dans certaines maisons d’hôtes et dans certains restaurants très simples mais pas dans les hôtels luxueux. Au deuxième rang, on a un petit déjeuner typiquement malgache mais cette fois-ci sans le riz. Ce dernier se compose de ces célèbres beignets malgaches qui se préparent sucrés et salés, accompagnés de café, de thé ou de lait. A 5 heures du matin, plusieurs petits cafés en vendent sur tous les coins de rue. En passant, les malgaches préfèrent leur café bien fort. On peut également opter pour l’english breakfast et goûter comme d’habitude au toast beurré ou au croissant chaud, au bacon, au café, au lait et à un verre de jus d’orange. Si vous logez dans un hôtel de luxe, ce sera certainement le menu !
Le déjeuner.

Au déjeuner, le choix s’élargit et pour goûter à la saveur d’un vrai plat traditionnel malgache, il faut oser pénétrer dans ces petits restaurants simples et sans aucune prétention qui bordent les rues de chaque ville du pays. Eh oui ! On n’a rien sans rien surtout si on se cantonne dans les grands restaurants qui n’en servent que peu et quelque fois pas du tout ! Alors on pénètre dans ce petit restaurant, on choisit son plat sur le menu qui est écrit sur un petit tableau et quand la serveuse passe, on fait sa commande. On n’attend que cinq minutes tout au plus et la commande est prête. C’est toujours un plat composé de riz avec en accompagnement ce qu’on a commandé : de la viande de bœuf, de porc, de poulet, … cuit avec des haricots ou autres légumes. Les vrais malgaches ne se formalisent pas des règles, à Madagascar l’entrée n’est pas obligatoire : une petite crudité bien acidulé fait amplement l’affaire. Attention quand même aux estomacs fragiles et à ceux qui font un régime, les plats malgaches sont assez copieux car ici on ne fait pas attention aux calories !
Le dîner.

Et c’est presque la même chose au dîner quoique la plupart des restaurants ajoutent plusieurs sortes de soupes au menu. On a donc le choix entre le menu aventureux du midi ou un bol de soupe bien chaude composée généralement de pâtes, de légumes, de viandes et d’œufs. Certains restaurants concoctent de très succulents « Vary amin’ny anana », un plat de riz bien arrosé cuit avec des brèdes et que l’on mange avec des saucisses et de la viande. On peut en trouver également dans tous les petits restos, si on peut les appeler ainsi, qui bordent les rues des villes. Mais il faut se préparer à manger debout car ces petits « buffets » n’offrent pas de chaises ! Sinon, dans un foyer typiquement malgache, sauf pendant les fêtes, on retrouve le plat traditionnel du petit-déjeuner.