fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Navagio - Lefkada

Le premier cimetière d’Athènes

Views 150

cimetiere1_large

Situé juste derrière l’Olympeion (le temple de Zeus), près de l’arche d’Hadrien, ce cimetière est considéré comme le tout premier qui a été construit à Athènes.

En effet, il a été crée en 1837 par le roi Otton Premier lui-même afin d’accueillir les grecs les plus riches ou les plus célèbres.

Dernière demeure de ces derniers, certes, mais une demeure à la fois douce, luxueuse et calme où l’on se promène avec ravissement aujourd’hui (malgré le fait que le cimetière se retrouve derrière le croisement très bruyant et fréquenté de l’avenue Vouliargmenis !).

Statue - Sculpture sur pierre

Il suffit de passer sa porte d’entrée pour se rendre compte de la magnificence du site. De grandes portes finement travaillées donnent sur une cour d’où partent les différentes allées du parc.

Dès le début, on découvre ainsi les tombes de Melina Mercouri (actrice, chanteuse et femme politique grecque décédée en mars 1994), de Georges Averoff (homme d’affaires grec et philantrope connu pour avoir fondé tout au long de sa vie des écoles en Egypte et en Grèce) ou encore d’Antonios Benakis, fondateur du musée Benaki à Athènes.

Mieux encore, on trouve le tombeau d’Heinriche Schliemann (archéologue allemand mort en 1890 qui a découvert les vestiges de Troie et de Mycènes, devenant ainsi le pionnier de l’archéologie grecque et ouvrant la voie aux recherches sur la civilisation mycénienne).

Cimetière - Arbre

Néanmoins, ce cimetière n’est pas peuplé que de tombes de grands hommes ou de personnages célèbres ou riches.

Il y a également beaucoup d’anonymes qui sont enterrés ici et, malgré ce statut, on peut quelquefois réussir à rattacher leurs tombeaux à l’histoire de la Grèce par les sculptures qui entourent ces derniers : sphinx, déesses ou créatures échappées de la mythologie…

La comparaison avec le cimetière du Père Lachaise s’arrête donc à la magnificence de l’architecture ainsi qu’à l’ambiance douce et sereine et à la végétation luxuriante. Pour le reste, les « gardiens » des maîtres enterrés ont tôt fait de nous rappeler qu’on est toujours en Grèce !

Par ailleurs, ce cimetière donne une assez bonne idée de ce qu’a du être le cimetière du Céramique dans l’Antiquité. Quelques familles ont en effet copié les monuments historiques afin d’orner les tombeaux des défunts.

C’est donc une belle balade qui vous attend et qu’il est tout à fait agréable de faire seul ou en famille quand le temps est au beau. A la sortie, des terrasses de cafés en plein soleil vous tendent les bras afin de retrouver l’atmosphère vivante de la ville.

Séverine Mael © Azurever.com