fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Vue aérienne de Londre, au coucher du soleil

Le Da Vinci Code, à Londres

Views 274

« Un chevalier à Londres gît, qu’un pope enterra ». C’est pour résoudre cette énigme censée leur indiquer le chemin du Graal que Langdon, Sophie et Teabing se rendent à Londres. Le Da Vinci Code, à Londres, c’est un parcours mystérieux et plein d’énigmes qu’il vous faudra résoudre ! Suivre leurs traces est un excellent prétexte pour découvrir certains des plus beaux sites de la capitale britannique.

Temple Church

Pour commencer, nos héros se rendent à Temple Church, une petite église cachée derrière Fleet street, dans le quartier des avocats. Effectivement, à deux pas du Strand et de l’agitation de la City, on atteint Temple Church via un labyrinthe de petites ruelles piétonnes serpentant sous des porches, abritant les cours de justice britanniques. Mentionnons que l’architecture du bâtiment doit son originalité à sa nef circulaire que Dan Brown interprète comme un signe du culte solaire : « C’est un curieux bâtiment, païen jusqu’à l’os. […] Un véritable Panthéon ! C’est une église ronde. Les Templiers ont refusé de lui donner le plan d’une croix latine, pour construire un sanctuaire circulaire, dédié au soleil. Un message au Vatican sans grande subtilité. Un peu comme s’ils avaient transporté Stonehenge en plein centre de Londres. »

Temple Church à Londres

Temple Church, à Londres

À l’intérieur, la même simplicité prédomine avec une décoration minimale. Par ailleurs, vous pourrez y observer, au sol, les 10 gisants des chevaliers : « Les dix gisants de Templiers reposaient paisiblement, chacun sur leur socle de pierre. Tous en armure complète, avec épée et bouclier. Langdon avait l’impression qu’un intrus avait versé sur eux, pendant leur sommeil, du plâtre encore liquide. Les sculptures étaient assez abîmées, mais chacun des chevaliers se distinguait des autres – armures, positions des bras et des jambes, traits des visages, armoiries des boucliers- des différences nombreuses. Un chevalier à Londres gît, qu’un Pope enterra. Langdon frissonnait en avançant dans la salle circulaire. C’était bien ici qu’il fallait chercher. » Ces corps de pierre étendus sur le sol procurent une impression étrange dès que l’on pénètre dans la petite église. Encore un mystère des templiers pour protéger leur secret?

Saint-James’s Park

En effet, c’est à Saint-James’s Park que le maître empoisonne un de ses serviteurs un peu trop zélé. Saint James est à n’en pas douter le plus beau parc de la capitale, avec ses parterres de fleurs colorées, ses multiples espèces d’oiseaux et son lac. Par ailleurs, la vue du pont traversant St James’s park lake est magnifique. D’un côté on voit Buckingham Palace, de l’autre Westminster et la London Eye. « Malgré la brume qui stagnait encore sur les grandes pelouses, le parc offrait une vue magnifique sur le Parlement et Big Ben. Dirigeant son regard au-delà des collines ondulantes, de l’étang aux canards et des délicates silhouettes des saules pleureurs, le Maître aperçut non loin de là les deux tours du bâtiment qui abritait la tombe du chevalier ».

Saint-James's park, à Londres

Lac au Saint-James’s park, à Londres

Westminster Abbaye

Le Da Vinci Code, à Londres, c’est sur ces traces que Langdon et Sophie se rendent, à l’abbaye de Westminster, pour y trouver la tombe de Sir Isaac Newton. La recherche de cette tombe sera un véritable jeu de piste. En effet, l’abbaye « est un véritable dédale de mausolées, de recoins, de niches, de galeries qui se commandent les uns les autres ». Mentionnons que c’est ici que les rois, les reines et les personnes illustres sont enterrées et que les plus grandes cérémonies étatiques et royales se sont déroulées. D’ailleurs, tous les souverains y ont été couronnés depuis Guillaume le Conquérant en 1066, comme en atteste le Coronation Chair (trône de couronnement) qu’on peut voir dans l’abbaye. Une fois que vous aurez trouvé Newton, il vous reste encore à résoudre la dernière énigme du livre : « Cherchez la sphère qui devrait sa tombe orner ».

Westminster Abbey, à Londres

Westminster Abbey, à Londres

London eye

Enfin, promenez vous dans les autres lieux de la capitale évoqués dans le livre: l’université de King’s College (qui n’a pas de département de recherches en théologie!!), les Kensington gardens, le siège londonien de l’opus dei au cinq orme court, et la fameuse London eye qui fait si peur à Langdon.  » Dans le crachin matinal, la ville se profilait devant eux. Longtemps dominé par Big Ben ainsi que Tower Bridge, l’horizon londonien s’ornait maintenant du Millennium Eye, une grande roue gigantesque et ultramoderne culminant à 170 m de hauteur, d’où l’on jouissait d’une vue extraordinaire sur la ville. Langdon avait envisagé une fois d’y monter, mais les « capsules » lui avaient rappelé des sarcophages étouffants, et il avait préféré rester sur la terre ferme pour admirer le spectacle depuis les rives éventées de la Tamise. « 

London Eye, sur les rives de la Tamise, à Londres

London Eye, sur les rives de la Tamise, à Londres

Prêts à relever le défi?