fbpx

logo-trvlr-media-voyage

Notre newsletter

Les 3 volcans en éruption sur lesquels randonner

Ce sont eux qui ont dessiné le monde tel que nous le connaissons, à travers les âges et au gré de leurs périodes de sommeil et d’éveil. Ils sont encore aujourd’hui les témoins de la constitution à la fois puissante et fragile de notre planète, leurs sommets perdus dans les nuages et leurs cœurs dans les entrailles de la Terre. Vénérés par certaines cultures, sources de nombreuses énigmes pour les scientifiques, les volcans provoquent toujours la crainte et l’admiration de ceux qui ont la chance de fouler de leurs pieds ces paysages changeants. Car oui, il est possible de randonner sur le flan de ces géants naturels pour observer au plus près les grondements, les explosions et les coulées de lave lors des éruptions volcaniques. Voici le top 3 des volcans en éruption à travers le monde sur lesquels nous vous souhaitons de randonner au moins une fois dans votre vie.

Le plus célèbre volcan, le Piton de la Fournaise – Île de la Réunion

Il faut dire que la belle Île de la Réunion est bien connue pour ses paysages vallonnés par les deux grands volcans qui la constituent : le Piton des neiges, qui est totalement inactif, et le Piton de la Fournaise, quant à lui l’un des volcans les plus actifs au monde ! C’est donc sans surprise qu’il soit à ce jour le premier site touristique de La Réunion avec pas moins de 400 000 visiteurs chaque année.

Situé dans le Sud-Est de l’île, le volcan culmine à 2 632 mètres et offre une expérience unique à tous ceux qui s’aventurent sur son territoire. Car bien que très actif, le site reste accessible et propose différentes activités, permettant aux sportifs les plus aguerris comme aux familles de profiter de sa majesté.

La caractéristique des volcans étant d’être en constant changement, nous vous recommandons de vous renseigner au moment de votre séjour sur les conditions sismiques mais aussi météorologiques, car le temps change très rapidement. Il vous reviendra également de vous informer sur l’état des sentiers et les éventuelles restrictions ou interdictions préfectorales ainsi que sur l’équipement recommandé pour votre excursion.

Plusieurs itinéraires sont accessibles et ne nécessitent pas forcément d’être accompagnés d’un guide. Parmi les plus connus, le Pas de Bellecombe vous permettra d’observer le Cratère Dolomieu en 5 heures de marche. Les plus endurants pourront quant à eux partir en randonnée vers le Grand Brûlé, situé à côté du Bois Blanc, et observer des coulées de laves datant de plusieurs années. Quel que soit l’itinéraire que vous aurez choisi, il est primordial que vous ne quittiez pas le sentier balisé. En effet, marcher sur la roche hors sentier pourrait s’avérer très risqué : gardez à l’esprit que sous vos pieds se trouvent de profonds tunnels de lave…

À noter également que la plupart des sentiers seront fermés en cas de grosse éruption, ce qui arrive environ tous les neuf mois. Vous pourrez néanmoins observer en toute sécurité les coulées de lave depuis la Route des laves, pour un spectacle à couper le souffle.

Le plus accessible volcan depuis la France, le Stromboli – Sicile

La Sicile, beauté sauvage de l’Italie avec ses plages paradisiaques, ses eaux turquoise et… Ses volcans ! Le tout à quelques heures de la France, pour un dépaysement total. Car le Stromboli est en éruption permanente, ce qui promet une expérience unique lors de son ascension. Mais avant toute chose, il vous faudra emprunter le bateau pour atteindre en quelques heures l’île de Stromboli. Le trajet le plus court se fait au départ de la ville de Milazzo, sur la côte Nord de la Sicile.

Second élément à prendre en considération : la période de votre visite. Car si l’île et ses infrastructures tournent à plein régime durant la pleine saison, du printemps à l’automne, la vie s’arrête presque totalement durant l’hiver. Ainsi à cette période, on ne compte que 150 habitants contre 3 000 au début du XXe siècle. De ce fait, il est indispensable que vous programmiez suffisamment à l’avance votre excursion et votre montée du Stromboli. Si vous souhaitez y randonner de mai à octobre, il est recommandé de réserver vos billets pour le bateau ainsi que votre guide. Le volcan étant constamment en éruption, toute excursion non encadrée est interdite au-delà de 400 mètres d’altitude sous peine d’une amende. Bien que ce spot offre une magnifique vue sur le village, il n’aura que peu d’intérêt pour ceux qui souhaitent découvrir le « monstre » en activité. De ce fait, pensez à réserver !

Ce conseil s’appliquera également si vous visiter Stromboli en basse saison. Pas de soucis pour emprunter le bateau (bien que des intempéries puissent les maintenir à quai), cependant il sera bien plus difficile de trouver un guide pour vous emmener au sommet du volcan, ainsi qu’un logement pour la nuit. En effet, du fait des changements climatiques fréquents durant l’hiver, les randonnées cessent presque complètement durant cette saison. Pour éviter toute déception et frustration, renseignez-vous bien avant votre départ !

Culminant à 918 mètres et se déversant directement dans la mer, le Stromboli saura ravir les férus de sensations fortes. Équipé de votre casque (obligatoire !) et dans le strict respect des consignes de sécurité énoncées par votre guide, vous arpenterez le volcan durant près de 5 heures lors de la montée. À noter que le départ de la randonnée se fait entre 16h et 18h suivant la saison pour vous offrir le spectacle des explosions et des projections de lave dans la nuit, rythmées par des grondements puissants venant de la Terre. Une beauté puissante et à couper le souffle, qu’il ne faudra pas manquer d’immortaliser. En fonction des conditions, le temps passé au sommet peut varier de 45 minutes à 1h30, pour vous permettre d’observer ces impressionnants phénomènes. Mais pas d’inquiétude, si vous n’en avez pas eu assez une fois redescendu, vous pourrez toujours partir à bord d’un bateau pour admirer les coulées de lave se jetant dans les eaux claires de la Méditerranée.

Le plus dangereux volcan, le Mont Nyiragongo République démocratique du Congo

Surnommé le « général Nyiragongo » par les locaux, le volcan Nyiragongo est l’un des huit volcans de la zone Virunga, dans l’Est du Congo, près de la frontière avec le Rwanda et à seulement 10 kilomètres de la ville de Goma. De par sa position, il fut donc le témoin des atrocités commises durant la guerre civile, ce qui confère aujourd’hui une profonde humilité aux nouvelles générations habitant la région, face à la puissante nature environnante.

Avec ses 3 469 mètres d’altitude, le mont Nyiragongo règne en maitre et attire de nombreux touristes, contribuant au développement économique de la région et cela, malgré son statut de volcan le plus dangereux au monde. En effet, le mont Nyiragongo est toujours très actif. Il a par ailleurs la spécificité de ne pas exploser au moment de l’éruption, mais de déverser une lave fluide depuis le cratère et à travers le sol. La ville de Goma se situant sur le lac de magma du volcan, et ses éruptions étant toujours d’une impressionnante rapidité, l‘évacuation de la population est rendue difficile en cas de besoin. On comprend alors que le mont Nyiragongo n’a pas volé sa renommée de volcan hautement dangereux !

Si vous souhaitez tout de même vous lancer à l’assaut de ce géant, sachez qu’il vous faudra être accompagné par des guides, mais aussi des porteurs car votre excursion inclura une nuit au pied du cratère ! Les guides vous permettront de profiter de cette expérience unique sans vous perdre dans la jungle environnante, ni tomber dans de profondes crevasses créées par une coulée de lave…

 Il vous faudra compter 6 heures de marche environ pour atteindre le cratère et pouvoir enfin planter votre tente. Vous serez néanmoins surpris par la résistance du sol, dû aux couches successives de lave fossilisée. Mais tout votre intérêt sera retenu par l’impressionnant spectacle qu’offre le cratère. Avec ses 1,2 kilomètres de diamètres, vous aurez tout le plaisir d’observer le lac de magma en fusion 700 mètres plus bas ! Votre soirée sera rythmée par les émanations de gaz et des grondements du volcan, mais aussi par la douce chaleur remontant du sol qui vous assurera une bonne nuit ! Car bien que situé au Congo, il peut faire très froid au sommet du volcan : n’oubliez pas de vous équiper convenablement !

À la nuit tombée, vous pourrez d’autant mieux observer la fusion de la lave ainsi que toute la vallée illuminée en contrebas. Le lendemain, lors de la redescente, vous prendrez le temps d’admirer la nature environnante, témoin d’anciennes éruptions mais réussissant toujours à renaitre de ses cendres.

Poster un message d'amour <3 / avis / commentaire / complément d'information :