fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Thessalonique - Cathédrale Saint-Paul

Délos

Views 66

delos_large

Minuscule, aride et en plein vent, quasi inhabitée, Délos n’en est pas moins « l’île » des Cyclades, sa princesse, son joyau.

Sanctuaire d’Apollon, Dieu de la beauté et de la Lumière, Délos abrite la plus grande cité antique de la mer Egée, ce qui fait qu’elle a joué un rôle commercial et religieux considérable dans l’Antiquité.

En 1990, le site de Délos a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans la mythologie, Zeus choisit cette île pour y cacher Léto car cette dernière était poursuivie par Héra, folle de jalousie.

Léto, la maîtresse du roi des Dieux, y mis au monde ses jumeaux, Apollon et Artémis. C’est à la suite de cela que l’île devint sacré et qu’il y fut interdit d’y accoucher ou d’y enterrer les morts.

Le site de Délos

Statue - Des

Dès le VIIIème siècle avant JC, de gigantesques fêtes mêlant hymnes et compétitions sportives étaient organisées sur l’île en l’honneur d’Apollon.

Par la suite, les grands monuments historiques que l’on connaît y furent édifiés, comme le colosse de Naxos ou la Terrasse des Lions.

Ce n’est qu’à partir du XVème siècle, mais surtout à partir de 1872, lors d’une expédition menée par les membres de l’Ecole française d’Athènes, que des fouilles archéologiques furent entreprises sur l’île et que le sanctuaire fut peu à peu révélé.

Le sanctuaire d’Apollon

Rome antique - Site archéologique

Si vous visitez le sanctuaire d’Apollon, l’itinéraire que vous suivrez (et que suivent tous les touristes) sera exactement le même que celui suivit par les pèlerins des siècles précédents !

Ces derniers étaient ensuite accueillis à l’Agora des Compétaliastes, appelée ainsi car les esclaves et les affranchis y honoraient les Competalia, des divinités romaines.

De cette agora, les pèlerins se rendaient au sanctuaire d’Apollon par l’Avenue des Processions (voie de 13 mètres de large bordée de monuments honorifiques).

Des quatre temples consacrés au Dieu, il ne reste que des vestiges aujourd’hui. La colossale statue qui représente Apollon a également été sérieusement endommagée, au point que seuls quatre morceaux demeurent : le torse et une partie du bassin que l’on peut voir sur le site, ainsi qu’une main et un pied conservés au British Museum.

Enfin et à ne pas manquer : le quartier des Lions, au nord du sanctuaire d’Apollon, avec la Terrasse des Lions face au Lac sacré. A l’origine, cette terrasse comptaient neuf lions (et lionnes) en marbre de Paros. Il n’en reste actuellement plus que cinq, conservés au musée de l’île tandis que cinq copies trônent à leur place.

Séverine Mael © Azurever.com