logo-trvlr-media-voyage

Notre newsletter

Gouffre des hirondelles mexique

Quand et comment visiter le Gouffre des Hirondelles au Mexique ?

Avec ses 40 millions de touristes annuel, le Mexique est l’un des pays hispaniques les plus visités d’Amérique. Entre plages paradisiaques, jungles luxuriantes, villes animées et architecture coloniale, vestiges Maya et Aztèque, le Mexique offre une multitude d’activités et de paysages encore imprégner de la force vive de la nature.

Profondément latin, avec une culture populaire, artistiques et gastronomique si reconnaissable, le Mexique, dont on a souvent tendance à oublier qu’il se situe en Amérique du nord, constitue le trait d’union entre les États-Unis et le Canada et l’Amérique latine. Lors de votre séjour, vous ne serez pas sans remarquer d’ailleurs l’influence américaine malgré que le pays soit très conservateur de ses traditions.

Parmi toutes les beautés qu’il protège, on trouve au Mexique un lieu magique où phénomènes géologiques, habitats naturels de la faune et tourisme extrême se côtoient en une parfaite symbiose. Découverte d’un des plus grands gouffres du monde, le Gouffre des Hirondelles.

Pour avoir le privilège de visiter le Gouffre des Hirondelles, il vous faudra vous rendre dans l’état de San Luis Potosi, à 500 kilomètres au nord de Mexico. Situé précisément à quelques kilomètres du village de Aquismón, vous suivrez une route de montagne aux paysages magnifiques durant une heure environ, en partant de Xilitla.

Ce gouffre titanesque qui appartient à la famille des gouffres karstiques de par sa structure géomorphologique, s’est formé le long d’une faille calcaire, lentement rongée et érodée par l’infiltration de l’eau. À son ouverture, le Gouffre des Hirondelles mesure pas moins de 50 mètres de large pour 330 mètres de profondeur. Sa particularité est qu’il s’élargit vers le fond pour atteindre la largeur de trois terrains de football. Il est à ce jour le sixième plus grand gouffre mais aussi la plus belle caverne au monde !

Son autre particularité est d’avoir été découvert par hasard en 1966 par des chercheurs texans et non pas par les conquistadors espagnols, pourtant arrivés des siècles auparavant. Bien qu’il fut retrouvé des vestiges et des dessins attestant que les indigènes vivants dans les terres reculées eurent connaissance de ce « trou » béant au milieu de la montagne, il semble que les lieux aient été cachés aux espagnols.

Le Gouffre des Hirondelles fût donc un secret bien gardé durant des siècles, ce qui n’est pas sans ajouté à la magie des lieux.

Comment s’y rendre ?

Pour vous y rendre, le mieux est de louer une voiture pour vous rendre assez facilement jusque dans le parc. Une fois arrivé, il vous faudra encore marcher une demi-heure sur un chemin escarpé en pleine forêt et descendre de nombreuses marches pour atteindre le point d’observation d’un des plus beaux phénomènes naturels.

L’escapade peut être quelque peu compliquée si comme nous vous le recommandons, vous vous rendez sur le site très tôt le matin. En effet, c’est aux premières lueurs du jour que débute le ballet aérien des milliers d’oiseaux qui nichent sur les parois du gouffre. Mais pour pouvoir l’observer, cela implique d’être installés avant que le jour se lève et donc d’arpenter le chemin de nuit. Pas de panique néanmoins, la descente est accessible, même pour les enfants mais nous vous recommandons toutefois d’opter pour l’accompagnement d’un guide. Si malgré tous vos efforts, un réveil à 5 heures est inenvisageable, vous pourrez toujours admirer le vol des oiseaux au coucher du soleil, lorsqu’ils plongent dans l’antre pour rejoindre leurs nids.

Vous l’aurez compris, nom du du Gouffre des Hirondelles (ou Sotano de las Golondrinas en espagnol), n’a pas été choisi au hasard. Caché au sein de l’Huasteca, le gouffre est le refuge et l’habitat d’une quantité innombrable d’oiseaux. Mais étonnement, vous n’y verrez aucune hirondelle… En effet, ces colonies sont principalement constituées de perroquets aratinga, aussi appelés localement « perroquets de la grotte » et de martinets noirs, ces derniers ayant été confondus avec les hirondelles, offrant ainsi au lieu un nom très poétique, mais bien loin de la vérité !

Qu’à cela ne tienne, hirondelles ou pas, les milliers d’oiseaux offrent chacun jour un spectacle à couper le souffle lorsqu’ils s’envolent en un tourbillon discipliné, avec une synchronisation parfaite et un bruit assourdissant. Vous serez émerveillés par ce rituel à la fois primitif, hypnotique et unique.

Quand y aller ?

Afin de profiter pleinement du moment, essayer d’éviter les périodes trop touristiques, durant la haute saison. Si vous vous rendez sur le site entre début mail et la mi-juin, il est possible que vous soyez quelque peu déçus… En pleine période de reproduction, il arrive que les oiseaux ne soient pas au rendez-vous et n’exécutent pas leur célèbre danse. Il est alors de notre responsabilité de comprendre et de respecter ce phénomène naturel indispensable à la survie des espèces.

Notez également que durant la saison humide, il est possible de voir se former plusieurs chutes d’eau, plongeant directement dans les tréfonds de la caverne. Et si la température et le taux d’humidité le permettent, il vous sera même possible d’observer la formation de nuages dans la partie supérieur du gouffre. Impressionnant !

Enfin, pour les plus téméraires, le Gouffre des Hirondelles à la réputation d’être un spot de sports extrêmes. Descente en rappel et escalade mais aussi saut en parachute peuvent être pratiqués sur le site, en respectant les consignes mises en place pour ne pas déranger les petits occupants volants. Attention toutefois, l’exercice peut s’avérer périlleux si vous pratiquer la descente en rappel et l’escalade car les parois du gouffre sont très humides et visqueuses. Comptez 20 à 30 minutes pour la descente et 2 à 6 heures pour la montée ! Soyez donc bien préparés et bien équipés ! Pour le saut en parachute, il ne sera permis que lorsque les nids sont vides, afin d’éviter toutes collisions avec des oiseaux.

Cascade mexique

Poster un message d'amour <3 / avis / commentaire / complément d'information :