fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Un iguane dans la végétation sur l'île de la Désirade

La Désirade et Petite Terre

Views 376

Cap sur la Désirade et Petite Terre ! C’est au large de Saint-François, au milieu des Caraïbes, que l’on trouve l’île de la Désirade, l’une des moins connues des îles de Guadeloupe. D’ailleurs, c’est ce que nous a donné envie de vous en parler ! Explorer ce « caillou », où les humains et la nature cohabitent dans une union presque sacrée, c’est assurément répondre à votre besoin d’évasion. Tout près, les îlets inhabités de Petite-Terre sont classés réserve naturelle depuis 1998. Oiseaux, tortues et toutes sortes de poissons colorés vivent dans ses magnifiques eaux coralliennes. Un paradis pour le snorkeling ! Découvrez plus en détails ces destinations avec nous. 

La Désirade

Dans l’archipel de Guadeloupe, la Désirade a une place particulière. À 45 minutes de Saint-François, par mer, elle a longtemps été oubliée. Pourtant, l’île aux pêcheurs, accueillante et si tranquille, cache des endroits magnifiques : Son grand plateau central culmine à 275 m, idéal pour de belles randonnées. La végétation est riche malgré la sècheresse: acacias, cactus-cierges, tête-à-l’anglais, résineux. Tout au long du littoral, les pêcheurs travaillent suivant deux techniques (à la traine en barque ou au casier qu’ils font eux-mêmes). Allongée comme une sucrerie, longue de 11 km, l’île possède des plages à cocotiers de toute beauté, uniquement sur la côte sud.

Vue sur l'île de la Désirade, dans l'Atlantique, en Guadeloupe

Vue sur l’île de la Désirade, dans l’Atlantique, en Guadeloupe

La partie nord, sèche et sauvage, bordée de falaises, est inhabitée. Au long de l’unique route (louez une auto, un scooter ou un vélo) vous verrez les ruines de la léproserie et son cimetière marin, la cotonneraie. À la Pointe double le phare et la station météo. Deux restaurants : Nounoune, plage de petite Rivière (endroit magique) et La Payotte sur la plage à Fifi (au bourg de Beauséjour : à visiter !)

Des palmiers dans le sable, sur l'île de la Desirade en Guadeloupe

Les îlots de Petite-Terre

La première fois que je suis allé à Petite-Terre, j’ai embarqué sur un bateau à fond de verre, depuis la marina de Saint-François. Petite-Terre comprend deux petites îles, dont l’une, Terre de Haut, est totalement interdite. La plus grande, Terre de Bas, possède un phare. En effet, les gardes de l’ONF surveillent les vacanciers étourdis dans cette réserve protégée qui est une dépendance de la Désirade. L’accostage se fait les pieds dans l’eau car il n’y a pas de ponton. D’ailleurs, on ne peut ni y dormir, chasser, cueillir des plantes ou y pêcher. Vous pourrez pratiquer le canoé-kayak, la plongée sous-marine et surtout parcourir les petits sentiers entourés d’agaves karato qui ne fleurissent qu’une seule fois durant leur existence sur une tige de 10 m.

L'île Terre de Haut en Guadeloupe

L’île préservée de Terre-de-Haut

Dans les fourrés tout autour, des bruissements étranges et tout autant inoffensifs : Ce sont les iguanes, ces petits animaux préhistoriques herbivores de plus d’un mètre de long, aussi curieux que vous ! Sous les cocotiers, face à la plage, une foule de bernard-l’ermite transporte sa coquille dans le sable blanc. La mer est turquoise Souvent, vous y verrez des catamarans et sous la mer vous admirerez des lambis ainsi que des poissons-perroquets aux multiples couleurs. D’ailleurs, il n’est pas rare de rencontrer une tortue imbriquée dans ce petit lagon.