fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Quand et comment faire El Dia de los Muertos au Mexique ?

Tout d’abord, une mise au point s’impose. Bien que les dates concordent, au Mexique il n’est question ni de fête de la Toussaint ou encore du célèbre Halloween américain dont les coutumes se sont répandues à travers les pays occidentaux. El Dia de los Muertos est certainement la célébration traditionnelle la plus importante du pays et cela, depuis plus de 3000 ans ! Découvrir cette fête haute en couleurs et la plus pittoresque d’Amérique latine sera certainement l’une des plus belles expériences que vous vivrez.

Les origines de la Fête des morts (Halloween)

La Fête des morts au Mexique est sans doute l’une des traditions les plus anciennes du pays puisqu’elle tire ses origines dans la civilisation aztèque, avant même la colonisation des espagnols. À cette époque, les vivants avaient pour coutume de célébrer leurs morts deux fois pas ans : Miccaihuitontli, pour fêter les enfants et Hueymiccalhuitl pour les adultes. Après l’arrivée des espagnols sur le continent, en tant que fervents catholiques, il fut décidé que la fête traditionnelle mexicaine concorderait avec le calendrier catholique, soit les 1er et 2 novembre.

Des centaines d’années plus tard, c’est le pays tout entier qui s’anime durant trois jours de festivités, entre coutumes aztèques ancestrales et croyances catholiques. L’évènement est même désormais inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco !

Honorer ses morts dans la joie

El Dia de los Muertos célèbre le retour des morts du Terre et pour se faire, rien n’est trop beau pour leurs souhaiter la bienvenue. Dès le soir du 31 octobre, les festivités commencent avec la commémoration des esprits des enfants disparus, « los angelitos », jusqu’au 1er novembre. À partir du 2 novembre, ce sont les esprits des adultes qui sont célébrés.

Cette tradition s’explique par les croyances et la cosmologie mexicaine, qui considère que la mort n’est pas une fin, mais le début d’un nouveau voyage, une étape dans le cycle naissance-mort. Il est donc un devoir des vivants de transmettre le souvenir de ses défunts et d’améliorer leurs nouvelles vies en les honorant par des chants, des danses et des offrandes.

El Dia de los Muertos

Vous l’aurez compris, si vous êtes au Mexique durant cette période vous serez plongés dans de longues festivités, parées de multitudes de fleurs, de plats traditionnels, de décorations et de costumes mais aussi de défilés et de musique à ne plus en pouvoir ! Exit la tradition catholique où la commémoration se fait dans le recueillement et la tristesse. Durant El Dia de los Muertos, les vivants doivent accueillir les esprits de leurs morts dans la joie et l’allégresse, afin de leurs souhaiter la bienvenue.

Dans chaque habitation se dressent des autels dédiés aux défunts, proches ou personnes chères aux habitants. Selon la tradition, ces autels doivent compter sept étages afin de respecter les sept étapes que traverse l’âme avant de trouver le repos. Mais le plus important est qu’ils soient ornés de photos des défunts, d’objets personnels, de fleurs de toutes les couleurs ainsi que de la fleur emblématique du Mexique, les zempaxuchitl, ces magnifiques fleurs orangées que vous trouverez un peu partout à cette période. Les autels sont également couverts de bougies et d’encens pour éloignés les mauvais esprits mais surtout de nourriture comme el pan de los muertos, le pain des morts, las calaveras, de têtes de mort en sucre, ou encore des boissons alcoolisées et des cigarettes pour les adultes et de très nombreuses friandises pour les enfants.

Le 2 novembre, chaque famille prend la direction des cimetières qui s’animent pour une journée de festivités. On pique-nique sur les tombes, on trinque à la santé des morts, on chante et on danse sans arrêt sur le rythme de la musique qui elle non plus ne s’arrête pas ! Puis se forment les défilés pour passer de tombes en tombes puis de cimetière en cimetière. Pour ce jour, les locaux ont revêtu de sublimes déguisements ainsi que des maquillages colorés à l’effigie de la Calavera. La fête prend des airs de carnavals géants durant lequel sont lancés des milliers de pétales de fleurs, nommées cempoalxúchit, et toujours accompagnés de bougies guidant les âmes.

Où et comment célébrer El Dia de los Muertos

Pour l’occasion, tout le pays met un point d’honneur à célébrer les traditionnelles festivités mais pour les touristes que nous sommes, certains lieux restent magiques et à voir absolument !

Bien-sûr, vous pourrez rester dans la capitale pour profiter de la fête. Rendez-vous au Sud de Mexico, dans le district de San Andrès Mixquic. Très connu pour être l’une des plus belles représentations du Dia de los Muertos, vous serez impressionnés par les préparatifs du quartier de Tláhuac, le village et son église qui s’ornent des plus belles fleurs tandis que les festivités battent leur plein, entre échoppes, défilés et spectacles.

Non moins connu la région du lac Patzcuaro dans le Michoacán vous offrira une nouvelle façon de célébrer les défunts avec une veillée organisée autour du lac. Vous pourrez aussi vous rendre sur l’île de Janitzio où les festivités sont célèbres pour les cimetières décorés et éclairés par des milliers de bougies.

Enfin, pour ceux qui affectionnent particulièrement l’ambiance festival, direction Le célèbre parc éco-archéologique connu sous le nom de Xcaret Park à Cancun. Vous assisterez au plus beaux et impressionnants défilés ainsi qu’à des concerts et des spectacles qui célèbreront eux aussi, El Dia de los Muertos.

Qu’elle soit familiale et joviale ou festive et dansante, l’ambiance sera toujours au rendez-vous durant la Fête des morts. Cependant, n’oubliez pas que cette fête reste pour les locaux l’occasion d’honorer leurs morts. Veillez donc à faire la fête certes, mais avec respect et humilité, tout en remerciant les nombreuses familles qui vous ouvriront leurs portes et vous offriront de délicieux mets à partager.

Poster un message d'amour <3 / avis / commentaire / complément d'information :