fbpx

logo-trvlr-media-voyage

Notre newsletter

Salona, berceau de l’archeologie croate

Views 15

Si vous voulez un point de vue aussi bien photographique qu’historique imprenable sur l’ensemble de la ville de Split, rendez vous à une dizaine de kilomètres du centre ville dans la bourgade de Solin, ou plus exactement sur les hauteurs de cette dernière, sur le site de fouilles romaines de Salona.

Vue de split depuis Salona

Voir aussi notre activité : Croisière à Elafiti et Green Islands

Dans ce qui fut du temps de l’empereur Dioclétien l’antique Split vivaient plus de 60.000 habitants, ce qui était énorme alors. Grâce à l’énorme travail de fouilles effectué par Don Frane Bulic, vous avez aujourd’hui sous vos yeux, au pied de la colline sur laquelle vous vous trouvez, la quasi intégralité d’une ville romaine, ses voies, son organisation et ses amphithéâtres, son évolution au fil des siècles et des désirs loufoques de tel ou tel empereur. Il n’est dès lors plus difficile de comprendre pourquoi le Split d’alors était l’une des villes phares de l’empire romain des premiers siècles après J.C.

En pénétrant sur ce site, vous aurez l’impression de parcourir en quelques heures plusieurs centaines d’années de la vie de Spalato / Split. Vous verrez l’évolution de la ville, les luttes d’influence entre cultes païens et catholiques et vous comprendrez pourquoi Dioclétien décida de faire de ce lieu son fief.

Les fouilles de Salona

Découvrir ce lieu revient à entrer dans la passion aux confins de la folie qui conduisit Don Frane Bulic à réhabiliter le site, à en explorer les moindres détails afin de réaliser un travail de fouilles et d’exploitation de ces dernières considérable. Don Frane Bulic aura dédié toute sa vie à Salona. Il ne fit plus qu’un avec elle. Cette fusion fut telle qu’il alla jusqu’à se faire construire une maison entièrement à base d’éléments récupérés sur place : colonnes, sculptures de lions et autres stèles funéraires ou pas faisaient donc le quotidien de cet homme dont les dernières volontés furent d’être enterré sur place, dans l’un des sarcophages découverts à Salona. Si vous doutiez encore de l’obstination et la fierté des dalmates, une visite à Salona est un excellent remède!

Detail d'un sarcophage

 

Michel Forissier