fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

L'architecture typique des marchés de Sidi Bou Saïd

Sidi Bou Saïd, village des délices

Views 1.77k

« Et l’odeur du jasmin qu’il tenait dans ses mains au Café des Délices… » Qui ne connaît pas la chanson ? Le café des délices est ici, à Sidi Bou Saïd, le village blanc et bleu qui domine le golfe de Tunis. « Sidi Bou » est presque aussi connu que sa voisine, Carthage. Le décor parfait pour siroter un thé à la menthe ou aux pignons, comme le chante Patrick Bruel.

Des cafés mythiques

D’abord, essayez le très central Café des Nattes : Gide, Montherlant, Bernanos, Paul Klee et Simone de Beauvoir s’y sont arrêtés boire le thé et fumer le chicha.

Point de vue de Sidi Bou Said sur la mer

Ensuite, allez aussi vous refaire une santé au Café Sidi Chabaane : ses multiples terrasses ont une vue imprenable sur le golfe de Tunis. En été, vous trouverez difficilement une place assise passé 17 h, mais si vous y parvenez, n’oubliez pas de goûter au vrai délice estivale : le thé aux amandes fraîches.

L’art de vivre, tranquille

Mais à Sidi Bou Saïd, il y a un délice encore plus grand que le thé : la flânerie. Très tôt le matin ou au coucher du soleil, les contrastes de lumière rendent Sidi Bou Saïd un lieu magique. Laissez-vous guider par les hasards lumineux de ce village qui rappelle l’Andalousie ou les Cyclades. En montant du parking ou de la gare TGM (35 minutes de Tunis), faites une halte pour vous désaltérer à la petite fontaine Aïn Tassat. La rue principale monte doucement ; les moucharabiehs, ces balcons avec une grille en bois permettant aux femmes de voir sans être vues, vous captiveront. Les boutiques de souvenirs sont aussi omniprésentes, tout comme les très typiques cages à oiseaux.

Les murs blancs et les fameuses portes bleues du village de Sidi Bou Said

Les murs blancs et les fameuses portes bleues du village de Sidi Bou Said

Si vous avez le temps, visitez le Musée des musiques arabes et méditerranéennes ou la Dar El Annabi, maison-musée très bien conservée et ouverte au public par une vieille famille tunisienne. Par ailleurs, à tout coin de rue, il y a une bonne raison de se perdre dans le labyrinthe de ruelles blanches pour admirer les portes bleues ou les jardins de bougainvillées et d’eucalyptus.

Les hôtels ne sont pas nombreux à Sidi Bou, mais vous trouverez un grand confort au Dar Saïd, avec ses céramiques, son jardin et sa piscine avec vue sur mer. Vous n’êtes qu’à quelques marches de la mosquée et du sanctuaire de Sidi Bou, l’ermite marocain venu sur cette colline en 1207. Ici, les habitants viennent offrir des dons et les sans-abri trouvent des chambres d’accueil. Pour finir votre promenade, montez sur la colline, l’ancien emplacement du phare carthaginois. Autrement, descendez à la plage, c’est juste à côté du port de plaisance, le plus exclusif de Tunisie.