fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Chiang Mai et Le Triangle d’Or comme vous ne les avez jamais vus !

Ah la Thaïlande… Connue et reconnue – à juste titre d’ailleurs – pour ses îles sublimes, ses plages de rêve et ses opulents temples bouddhistes, elle l’est parfois un peu moins pour ses reliefs montagneux, ses rizières en terrasses et son côté rural et plus lointain. C’est précisément vers cette Thaïlande-ci que nous avions envie de vous emmener aujourd’hui : celle qui, aux confins de la Birmanie et du Laos, s’impose comme un joyau de culture, un royaume du trek, une terre de mystères en altitude… Bref, direction le Triangle d’Or, celui que vous n’avez jamais vu !

Le Triangle d’Or, quésaco ?

Carte du Triangle d'Or

Il raisonne dans l’imaginaire collectif comme une destination mystérieuse, sans que l’on soit forcément en mesure d’expliquer pourquoi. En fait, situé entre le nord de la Thaïlande, le nord-est du Myanmar et le nord-ouest du Laos, le Triangle d’Or constitue depuis les années 1920 l’un des principaux pôles de production mondiale d’opium. Et si cette ère est aujourd’hui révolue, en tous cas de ce côté-ci du Mékong, il subsiste encore, là-haut dans les montagnes, des traces plus ou moins palpables de ce sulfureux passé. Alors non, ce n’est pas sur ce terrain-là que nous vous menons aujourd’hui – désolé pour les voyageurs en quête d’expériences exclusives ! –, mais ne manquez pas, quand vous serez de passage à Chiang Saen, de visiter l’intéressant musée consacré à cette sombre économie.

Chiang Mai, bouillon de culture…

Ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la Thaïlande en ont déjà forcément entendu parler, et pour cause : Chiang Mai et sa province, porte d’entrée du Triangle d’Or, figurent parmi les incontournables d’un séjour dans le nord de la Thaïlande. Puisqu’on est ici pour sortir des sentiers battus, on ne va pas trop s’étendre sur les immanquables de la ville… Mais un peu quand même ! Qui a dit que l’on ne pouvait pas intégrer quelques musts dans un séjour alternatif ?

Notre première recommandation pour une « vraie » expérience de voyage : rejoindre Chiang Mai par train de nuit ! Une ligne régulière relie la capitale à la deuxième ville de Thaïlande, dans des conditions somme toute plutôt confortables. L’occasion certainement de faire de belles rencontres, et d’apprécier en matinée les paysages des provinces environnantes. Un petit creux à l’heure du petit-déj ? Goûtez aussi aux spécialités culinaires plus ou moins étonnantes vendues en wagon…

Quinze heures de trajet plus tard et une bonne nuit en couchette (vous verrez, ce n’est pas pire !), et vous voilà à destination. Si vous ne vous sentez pas immédiatement d’attaque pour un trek en montagne, profitez-en pour prendre vos marques dans la vieille ville. C’est ici que se trouvent concentrés les principaux trésors culturels de celle que l’on surnomme la « Rose du Nord ». Parmi ses temples les plus emblématiques, découvrez notamment le Wat Phra Sing et sa statue du Bouddha Phra Sing, le Wat Chedi Luang, qui abritait le fameux Bouddha d’Émeraude avant qu’il ne soit déplacé au Grand Palais à Bangkok, ou encore le Wat Chiang Man, le temple le plus ancien, érigé par le fondateur de la ville au XIIIe siècle. Non moins intéressant, le Chiang Mai National Museum, géré par le département des Beaux-Arts de Thaïlande, retrace l’histoire de la ville et de l’ancien Royaume de Lanna. Si cette visite vous passionne, rendez-vous dans la foulée au Musée des Arts Populaires Lanna pour compléter vos connaissances !

Temple bouddhiste Wat Phra Sing, Chiang Mai

Temple bouddhiste Wat Phra Sing

Mais ce que l’on préfère à Chiang Mai, nous, chez TRVLR, c’est l’animation de la ville, ce bain dans la culture thaïlandaise et dans la vie de ses habitants. Pour ce faire, direction le marché quotidien de Talat Warorot, à l’est de la ville. C’est le plus grand du coin, très fréquenté des thaïlandais ! Peu cher, on y trouve de tout, de la nourriture aux vêtements. Tout près, le marché aux fleurs invite quant à lui à une belle escale bucolique, tandis que le soir venu, c’est le Night Bazaar qui s’impose comme the place to be (le weekend, direction le Saturday ou Sunday Night Market) ! Dès 18h, la Chang Klan Road s’anime et rassemble tous les voyageurs de passage en quête de beaux objets artisanaux conçus par les ethnies montagnardes des alentours. Plus touristique certes, plus cher aussi, mais une étape vraiment sympa malgré tout. Enfin, pour vous la jouer 100% local, rendez-vous au Kalare Stadium, au Thapae Boxing Stadium ou au Loi Kroh Stadium, pour vous fondre dans la foule et assister à un combat de boxe thaï !

Marché de Talat Warorot, Chiang Mai

Marché de Talat Warorot

… et joyau de nature !

Passée cette étape urbaine, découvrez à présent la casquette nature et luxuriante de la Rose du Nord et, légèrement plus au nord, du Triangle d’Or. C’est véritablement ici que s’épanouiront les amoureux du trekking ! En guise d’entrée en matière, de sas de décompression, optez pour le lac de Huay Tung Tao, à une quinzaine de minutes du centre-ville de Chiang Mai. Destination très appréciée des thaïlandais le week-end, vous pourrez en faire le tour à vélo, en voiture ou en scooter, admirer quelques pêcheurs ici et là, déguster un poisson juste pêché dans l’une des petites maisons en bois qui bordent ses rives, faire un plouf ou même un coup de pédalo !

Lac de Huay Tung Tao, environs de Chiang Mai

Lac de Huay Tung Tao

Autre option pour un plongeon plus franc encore dans la jungle thaïlandaise : le parc national de Doi Suthep, le plus proche de la ville. Étendu sur un peu plus de 260 km2, il fait partie de la chaîne Thanon Thong Chai, qui comporte également les pics de Doi Buak Ha et Doi Pui ; ce dernier culminant à 1685 mètres d’altitude. Si la partie ouest du parc concentre la majorité des attractions – le temple Wat Phra That Doi Suthep, le palais de Bhubing, ou encore les cascades de Huey Kaew, Dtaat Mook, Mok Fah et Mon Tha Than – le reste n’en demeure pas moins idéal pour des treks et randos VTT en pleine forêt : plusieurs parcours ont été balisés à cet effet.

Temple de Wat Phrathat Doi Suthep, environs de Chiang Mai

Temple de Wat Phrathat Doi Suthep

Vous cherchez plus insolite ? Non, nous ne vous parlerons pas de balades à dos d’éléphant : déjà vu ! Direction plutôt le parc Flight of the Gibbon, à une heure de route, pour un parcours de tyrolienne en pleine jungle ! Et si le parc se nomme ainsi, c’est bel et bien parce que vous aurez la chance, en ouvrant l’œil depuis là-haut, d’admirer quelques beaux spécimens de gibbons ! En famille, à deux ou entre amis, l’activité est extra pour profiter des luxuriantes forêts de la région !

Pour le reste, escalade sur les falaises calcaires du Crazy Horse Buttress, rafting, kayak sur la rivière Mae Ping, ou encore – pour les moins écolos – buggy dans la jungle et quad dans les campagnes ; Chiang Mai et le Triangle d’Or s’imposent une fois encore comme un eldorado d’activités et de sports terrestres.

La Thaïlande et le Triangle d’Or, une terre d’accueil sans égal

Que ce soit à Chiang Mai, à Chiang Rai (que vous rejoindrez notamment pour visiter l’étonnant White Temple ou pour poursuivre vos expériences rando), ou encore à Chiang Saen, frontalière avec la Birmanie et le Laos d’où vous profiterez d’ailleurs d’un superbe point de vue sur le Mékong et sur les trois pays, le constat est sans appel : l’accueil des thaïlandais que vous rencontrerez est sans faille. Au-delà des commerçants et des chauffeurs de tuk-tuk que vous croiserez sur votre route, nous vous recommandons chaudement de prendre quelques jours pour vous perdre dans les montagnes et passer une soirée ou deux dans des villages isolés. Authenticité absolue ! Les agences réceptives (Asian Trails et Easia Travel notamment) et autres petites agences locales sont nombreuses à proposer ce type d’excursions : l’aventure, bien encadrée, mérite incontestablement d’être vécue !

Hospitalité thaïlandaise

Le si beau sourire thaïlandais

Concrètement, comment voyager en Thaïlande en période Covid ?

La Thaïlande a rouvert ses frontières aux ressortissants étrangers sous couvert d’une quarantaine de 15 nuits dans votre ville d’arrivée – quarantaine dite « ASQ » à Bangkok, ou « ALQ » à Pattaya, Phuket ou Phang Nga. Chiang Mai et le Triangle d’Or se situant au nord du pays, nous préconisons s’ils sont le but de votre voyage, d’atterrir à Bangkok (Air France, Quatar Aiways et Singapour Airlines assurent des dessertes régulières) et d’y effectuer votre quarantaine. Plus d’une centaine d’hôtels dédiés de la capitale pourront vous accueillir (liste complète ici).

« Quinze jours de perdus ? » vous direz-vous ? Non, car depuis le 6 décembre 2020, vous pouvez séjourner en Thaïlande sans visa jusqu’à 45 jours (contre 30 jusque-là). Plusieurs agences de voyage et tours opérateurs proposent d’ailleurs des séjours incluant la quarantaine pour que tout se passe dans les meilleures conditions : Climats du Monde, Asia, Directours ou encore Voyage Privé. Pour pouvoir réserver, un certain nombre de documents (dont un test PCR négatif de moins de 72h) vous seront demandés ; liste complète ici).

Une fois la quarantaine passée, vous pourrez profiter et vous déplacer librement sans nécessité de faire de nouveaux tests sur place. Dernière bonne nouvelle enfin si vous envisagez un plus long séjour en Thaïlande pour enrichir votre découverte du Triangle d’Or, voire vous diriger vers Phuket et les îles du sud : le Visa touristique de 60 jours est renouvelable 30 jours !


Roxane, vous met d’ores et déjà en garde sur l’aspect « épicé » de la cuisine des ethnies montagnardes !

Poster un message d'amour <3 / avis / commentaire / complément d'information :