fbpx

logo-trvlr-media-voyage

Notre newsletter

Ayahuasca : Où faire du tourisme chamanique ?

Ouverture et élévation de l’esprit, reconnexion avec la nature, recherche de soi et même guérison de certains maux et maladie, l’Homme semble être en quête d’un retour à des pratiques ancestrales. Car bien que le phénomène attire chaque année de nouveaux adeptes, le chamanisme reste un concept assez flou, où chacun peut y aller de son interprétation. Comment bien choisir son expérience de tourisme chamanique ? Où le pratique-t-on ? Voici tous nos conseils pour découvrir une pratique entre deux âges, à la fois ancestrale et devenue très en vogue en occident.

Qu’est-ce que le chamanisme ?

Le chamanisme est l’une des plus anciennes formes de spiritualité. Les chercheurs estiment qu’il est apparu il y a près de 4 000 ans au sein d’une tribu sibérienne. Depuis, le chamanisme s’est répandu à travers le monde, se modelant au gré des traditions et des croyances de chaque culture, créant ainsi des pratiques et rituels différents dont le but ultime reste le même : effectuer un voyage intérieur pour se comprendre soi-même et se reconnecter aux énergies de la nature, s’identifier comme un élément faisant parti d’un tout, explorer les questions existentielles et guérir certains maux grâce à l’introspection.

Cette pratique, souvent associée à la méditation, est encore très courante dans de nombreuses régions d’Amérique du sud, notamment au Pérou, où les populations se transmettent de générations en générations les savoirs du chamanisme et les devoirs du chaman, appelé localement les « médecins de l’âme ».

L’Ayahuasca dans tout ça ?

Aussi connue sous le nom de « yagé », l’Ayahuasca est une boisson ancestrale, utilisée principalement par les chamans péruviens. Obtenue en brassant la liane Banisteriopsis caapi et les feuilles de l’arbuste Psychotria Viridis, elle permettrait d’entrer en contact avec les ancêtres et d’élever son esprit pour faciliter le rituel chamanique et de guérison, destinés à aider les personnes à surmonter leurs souffrances physiques et mentales. Utilisée depuis des milliers d’années par les chamans, l’Ayahuasca ou « liane de l’âme » en quechua, est un mélange psychédélique semblable au LSD. Ce mélange, dont la préparation est bien particulière, provoque de puissantes hallucinations visuelles et sonores, pouvant aller jusqu’à une impression d’incarnation.

Bien que sa consommation ne soit pas interdite au Pérou, elle est considérée comme une drogue en France. Si vous êtes tenté par l’expérience, cette dernière devra obligatoirement être encadrée par un chaman et vous devrez vous soumettre à la préparation de la cure chamanique par une période de privation. Cela passera par un régime alimentaire strict, dénué de tout excès, la réduction des interactions sociales ou encore l’abstinence sexuelle.

Bien que l’Ayahuasca soit encore peu connue des chercheurs, il semblerait qu’elle ait des effets positifs sur le traitement de la dépression, du stress chronique, et même sur la dépense de substances. Des études démontrent aussi l’amélioration de la pensée créative, la flexibilité psychologique et l’ouverture d’esprit prolongée.

Cures chamanique & Ayahuasca

Les cures chamaniques sont des pratiques vieilles de milliers d’années, dont les piliers sont l’élévation de l’esprit, le voyage intérieur et la connexion avec la nature. De ce fait, les centres chamaniques sont le plus souvent situés dans des lieux reculés et les séjours entrepris sur une base individuelle, rendant alors difficile l’estimation des voyageurs du tourisme chamanique et les conditions de cette nouvelle façon de voyager.

Il en résulte aussi des difficultés à réglementer la pratique du chamanisme, et cela donne l’accès à de très nombreuses dérives. Faux chamans, accidents, extorsions et abus pourront se trouver sur votre chemin si vous n’êtes pas très vigilants quant à la préparation de votre voyage.

D’autant plus si vous envisagez de consommer l’Ayahuasca. Sans danger lorsqu’elle est bien préparée et correctement encadrée par un chaman expérimenté (car oui, ne devient pas chaman qui le veut !), le rite chamanique peut tourner au drame s’il n’est pas correctement effectué. Renseignez-vous donc bien sur les personnes qui vous encadreront lors de votre séjour.

Qui dit nouvelle mode, dit aussi augmentation de la demande et donc des prestations, et des  prix. De nombreux centres ont vu le jour, particulièrement au Pérou, permettant d’accueillir dans une pseudo ambiance spirituelle les touristes américains, canadiens et européens qui se pressent pour s’essayer au chamanisme. Si votre démarche est profondément ancrée dans le rite chamanique, vous risquez d’être déçu. Cela peut toujours être une bonne initiation, mais là encore, gare aux charlatans !

Alors, où faire du tourisme chamanique ?

Pour ceux qui souhaitent s’initier et prendre le temps de découvrir les principes du chamanisme, pas la peine de casser votre tirelire pour acheter un billet direction l’Amazonie. Le phénomène ayant depuis longtemps franchi les frontières de la Grande Forêt, vous pourrez trouver des stages chamaniques près de chez vous, en France ou même en Espagne. Les structures et les durées sont très variables, allant de quelques jours dans un camps privé à plusieurs mois au sein d’une communauté. C’est le cas par exemple d’Amoraleza, une communauté chamanique créée il y a plus de trente ans au cœur des montagnes andalouses de l’Alpujarra. En France, vous pourrez principalement participer à des stages de quelques jours ou même à des évènements comme le Festival du chamanisme en Charente, ou l’Université d’été du chamanisme dans le Var.

Enfin, pour ceux qui souhaiteraient s’immerger pleinement, le Pérou demeure la première destination pour le tourisme chamanique, et la seule où vous pourrez consommer l’Ayahuasca. Deux zones se sont particulièrement développées en ce sens. La première se situe au nord-est du pays, dans le département du Loreto autour de la ville d’Iquitos. La seconde se trouve quant à elle à plusieurs milliers de kilomètres au Sud, à Cuzco, au cœur de la vallée sacrée. Plus récemment, le village de Písac dans la province de Calca s’est également tourné vers cette nouvelle façon de voyager. Espérons que ce nouvel engouement étendra les principes bienfaisants de chamanisme et non ses dérives.

Poster un message d'amour <3 / avis / commentaire / complément d'information :