fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

On a testé pour vous : visiter Tchernobyl & Pripyat

Views 426

Vous venez de terminer la mini-série à succès Tchernobyl par HBO ? Êtes curieux de savoir ce qui s’est réellement passé à Tchernobyl ? « Jusqu’au boutiste », vous souhaitez visiter à Tchernobyl pour tout comprendre de la catastrophe, et voir de vos propres yeux les vestiges de la plus célèbre centrale nucléaire de notre ère ? Nous aussi ! Et vous savez quoi ? Nous avons fait le déplacement pour vous ! Cet article vous fournira toutes les informations dont vous avez besoin. Rappel des faits et guide pratique : TRVLR répond à toutes vos questions !

Rappel des faits

Sans plus tarder, commençons par un bref historique de ce qui s’est passé à la centrale de Tchernobyl en 1986. Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale de Tchernobyl situé en Ukraine, qui faisait alors partie de l’URSS, a explosé. L’accident s’est produit lors d’un test de sécurité censé aider à développer une procédure de sécurité lors d’une panne de courant électrique.

En raison de plusieurs facteurs allant de la nécessité de précipiter le test aux défauts de conception du réacteur nucléaire RBMK, un réacteur nucléaire commun utilisé dans toute l’URSS, une poussée d’énergie inattendue s’est produite, provoquant l’explosion et exposant le modérateur en graphite à l’air.

Du fait de l’explosion, un panache de poussière hautement radioactive a été envoyée dans l’air, affectant des millions de personnes dans toute l’Europe et dans le monde. La ville qui a été la plus durement touchée a été Pripyat, une ville soviétique moderne construite pour abriter les travailleurs de la centrale électrique et leurs familles juste au nord de la centrale de Tchernobyl. Trente-six heures après l’explosion, les Soviétiques ont évacué les 49 000 habitants de Pripyat loin de la zone de 10 km, laissant leurs biens et toute la ville abandonnée.

La zone d’évacuation a ensuite été augmentée à 30 km, alors que le panache et les retombées radioactives continuaient d’être générées par l’explosion. 60 000 autres habitants de la ville de Tchernobyl ont également été évacués par la suite.

Peu de temps après la catastrophe, un gigantesque sarcophage en béton a été construit sur le site de l’explosion du réacteur n°4 pour confiner la quantité de contamination radioactive libérée dans l’air.

Visite de Tchernobyl en hiver

Quand la catastrophe de Tchernobyl s’est-elle produite ?

L’explosion de Tchernobyl s’est produite le 26 avril 1986, à précisément 1h, 23 minutes et 40 secondes heure locale. À ce moment-là, la puissance du réacteur nucléaire de Tchernobyl n ° 4 a augmenté en raison de la procédure de sécurité intégrée défectueuse, entraînant une explosion qui a fait sauter le toit, dispersant de grandes quantités d’isotopes radioactifs dans l’atmosphère.

Les personnes présentes sur la centrale électrique lors de l’explosion, ainsi que les pompiers appelés cette nuit-là pour éteindre l’incendie, ont été les premiers officiellement affectés par la radioactivité. Plusieurs d’entre eux ont été déclarés morts deux semaines à peine après avoir été exposés.

Trois mois après, le nombre de décès est grimpé à 31 ; dans les mois qui ont suivi, 54 personnes supplémentaires sont décédées du syndrome d’irradiation aiguë.

Cause de la catastrophe de Tchernobyl

Plusieurs choses ont mal tourné ce jour-là et ont causé la catastrophe de Tchernobyl. Dans la précipitation, les protocoles lors du test de sécurité de panne de courant simulé ont été violés ; le réacteur s’en est trouvé déstabilisé, provoquant ainsi la surtension et la conception défectueuse du contrôle barres dans le réacteur RBMK.

Afin de reprendre le contrôle du réacteur, les travailleurs de Tchernobyl ont dû lancer la procédure d’arrêt en appuyant sur le bouton AZ-5. L’objectif : arrêter le réacteur qui aurait dû fonctionner. Mais en raison d’une conception défectueuse dans le dos de contrôle du réacteur RBMK, une surtension a été provoquée. Elle a conduit à l’explosion et à l’exposition du noyau, projetant des radiations dans l’air, et affectant des millions de personnes.

Combien de personnes sont mortes à Tchernobyl ?

C’est toujours un sujet de débat, car il n’existe aucun chiffre officiel ; le nombre de décès dus à des maladies radioactives est difficile à conclure en raison de la durée du processus de détérioration.

Il existe plusieurs estimations allant de 4 000 personnes, rapportées par l’ONU, à 200 000 personnes, rapportées par Green Peace. Il faudra donc encore de nombreuses années pour pouvoir avancer avec certitude combien de personnes sont officiellement décédées du fait de la catastrophe de Tchernobyl.

Après l’explosion de Tchernobyl

Après la catastrophe, un sarcophage en béton a été érigé au-dessus du réacteur n°4 de Tchernobyl afin de limiter la propagation de la contamination radioactive due à l’explosion.

Ce sarcophage n’a cependant été construit que pour une durée de 30 ans ; puisqu’il se détériorait, un nouvel édifice a été construit en 2017, puis déplacé sur le réacteur n°4. C’est ce que vous verrez aujourd’hui si vous vous rendez dans la zone sinistrée de Tchernobyl.

Guide pratique pour visiter Tchernobyl & Pripyat

Où se trouve Tchernobyl et comment s’y rendre ?

La centrale électrique de Tchernobyl, la ville éponyme, et Pripyat sont toutes situées au nord de Kiev en Ukraine, à seulement 10 km de la Biélorussie. La centrale électrique et ses villes ont été construites près de la rivière Pripyat, qui coule depuis la Russie.

Si vous souhaitez visiter Tchernobyl, vous devrez d’abord vous rendre à Kiev ; de là, il ne vous restera que deux heures de route jusqu’à Tchernobyl.

Visite de la centrale nucléaire de Tchernobyl

Pouvez-vous visiter Tchernobyl ?

Oui, vous pouvez ! Pour ce faire, rendez-vous à Kiev, où vous pourrez facilement acheter un circuit. Vous accèderez à la ville de Tchernobyl, à la façade de la centrale électrique, ainsi qu’à la ville abandonnée de Pripyat.

Tchernobyl est-il sûr ?

Visite de Tchernobyl : la grande roue de Pripyat

En raison des efforts déployés pour confiner la contamination, à l’instar de la liquidation des bâtiments, du démantèlement des structures en bois et de l’élimination de la couche arable de la zone, la majeure partie de la zone accessible de Tchernobyl est assez sûre pour une visite d’une journée.

Lors de notre visite, nous avons été doté d’un instrument de mesure de la quantité de rayonnement que nous avions accumulé au cours de la période où nous étions dans la zone d’exclusion de Tchernobyl.

Dans certaines zones, le compteur Geiger affichait un rayonnement allant de 5 mSv (sur un sol aléatoire) à près de 50 mSv sur l’une des voitures de la grande roue du parc d’attractions emblématique de Pripyat.

Les dangers auxquels vous devez faire attention à Tchernobyl sont surtout les bâtiments en ruine, qui semblent pouvoir s’effondrer à tout moment. Faites donc preuve de prudence…

L’autre partie dangereuse de Tchernobyl, c’est la zone forestière non marquée, où le rayonnement reste élevé. Evitez donc d’aller trébucher autour des buissons et des forêts lorsque vous vous trouverez dans la zone d’exclusion de Tchernobyl !

Tout au long de votre visite de Tchernobyl, vous trouverez plusieurs points de contrôle des radiations, que vous devrez franchir en sortant. Si vous passez tous ces points de contrôle, vous êtes donc assuré d’être en sécurité, et de ne pas avoir été exposé aux radiations trop longtemps.

Pour conclure, avec toutes les précautions mises en place, nous pouvons avancer que visiter Tchernobyl est relativement sécurisé.

Quand visiter Tchernobyl ?

Tchernobyl est agréable à visiter toute l’année, mais si vous voulez un temps clair, allez-y en été, de juin à août. Préparez-vous toutefois à la chaleur, car il peut faire assez chaud : le mercure peut atteindre les 30°C.

Si vous souhaitez visiter Tchernobyl avec une lumière plus colorée et un climat plus modéré, visitez-la au printemps ou en automne, lorsque les arbres deviennent orange.

Enfin si vous souhaitez découvrir Tchernobyl à son époque la plus étrange, visitez-la en hiver. La neige blanche sur les bâtiments en ruine, les arbres secs et le ciel brumeux rendront le site encore plus inquiétant qu’il ne l’est…

Comment se rendre et voyager en Ukraine ?

L’un des plus proches aéroports où vous pourrez atterrir est celui de Kiev, la capitale ukrainienne. Ce sera idéalement le point de départ de votre aventure. Si vous voyagez de France, il existe un vol direct Paris-Kiev via les compagnie FlyUIA, KLM, Lufthansa et Air France.

Chez TRVLR, on utilise souvent Promovols : pratique pour rechercher des vols pas chers. Ça marche aussi pour l’Ukraine, n’hésitez pas à parcourir leur liste pour trouver les meilleurs vols pas chers qui correspondent à votre itinéraire !

Si vous détenez un passeport de l’UE, vous devriez pouvoir voyager en Ukraine sans avoir à obtenir de visa. Sinon, vous pourriez être éligible pour obtenir un visa électronique plutôt que d’avoir à le demander vous-même au l’ambassade ukrainienne la plus proche.

Comment se rendre à Tchernobyl ?

La zone d’exclusion de Tchernobyl est située à deux heures au nord de Kiev et n’est accessible que par une visite organisée. Étant donné que la zone est encore un peu radioactive et dangereuse, toute la zone d’exclusion est fermée au public et n’est accessible que par un seul point de contrôle où vous ne passerez que si vous participez à une visite organisée. Inutile donc de vous embêter à essayer d’y aller en toute autonomie !

Pour visiter Tchernobyl, vous devrez donc réserver un voyage organisé depuis l’étranger, ou directement depuis Kiev. De notre côté, nous avons fait confiance à l’agence Memory Voyage qui organise des séjours d’aventure, de découvertes et enterrements de vie garçon / fille.

Quels circuits de Tchernobyl choisir ?

Plusieurs entreprises organisent la visite de Tchernobyl. Toutes basées à Kiev., elles fonctionnent à peu près de la même manière. La visite comprend une visite du Duga Radar, du réacteur de Tchernobyl n°4, de la ville de Tchernobyl et de Pripyat. Les prix sont globalement les mêmes partout, ou en tous cas restent dans une fourchette similaire.

Côté budget, une excursion d’une journée avec Tchernobyl Tour coûte de 99 à 149 EUR selon votre degré d’anticipation. Pour bénéficier du prix le moins cher, réservez au moins 4 jours à l’avance.

Combien de jours passer à Tchernobyl ?

Avec une visite de deux jours à Tchernobyl, vous passerez une nuit dans un dortoir de la ville de Tchernobyl tout en couvrant davantage de zones. En restant plus de trois jours, vous profiterez également d’une formation de survie aux radiations, tout en couvrant encore plus d’endroits dans la zone d’exclusion de Tchernobyl.

Côté budget, comptez respectivement 249 et 319 EUR par personne pour un circuit de 2 ou 3 jours.

Ces prix incluent tout, du déjeuner à la cantine des ouvriers, en passant par tous les transports. Pour les circuits de plusieurs jours, l’hébergement et les autres repas sont également inclus.

Visite de Tchernobyl : une salle de classe en ruine

A prévoir dans sac avant de visiter Tchernobyl

Vous pouvez acheter un compteur Geiger pour 10 EUR auprès de toutes les agences de voyages que vous rencontrerez à Tchernobyl. Mais dans les faits, vous n’en aurez pas besoin.

Puisque vous passerez des points de contrôle militaires et passerez une journée entière dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, vous devez préparer plusieurs choses pour le voyage :

  • Passeports : assurez-vous d’apporter votre passeport (pas d’autre pièce d’identité ni copie), sous peine de ne pas pouvoir entrer au point de contrôle.
  • Chemises et pantalons à manches longues : vous devrez porter une chemise à manches longues (ou une veste), ainsi et un pantalon pour vous protéger des radiations mineures lorsque vous visiterez la zone d’exclusion de Tchernobyl. Le gardien ne vous laissera pas entrer sans cette précaution.
  • Idem pour les chaussures : portez des chaussures couvertes. Elles seront plus confortable pour arpenter les bâtiments en ruine, et vous protègeront aussi des radiations.
  • Lieu de prise en charge : assurez-vous de savoir où se trouve le lieu de prise en charge de votre visite. Chaque agence de voyage dispose de son propre lieu de prise en charge, et n’attendra pas si vous êtes en retard !
  • Eau et collations : vous marcherez principalement au soleil toute la journée, préparez donc suffisamment d’eau pour toute la journée ! De plus, si vous avez tendance à avoir facilement faim, assurez-vous d’avoir des collations avec vous car il n’existe a qu’un seul magasin au point de contrôle, et vous resterez dans la zone d’exclusion de Tchernobyl pendant deux à trois heures jusqu’au déjeuner. La plupart des excursions s’arrêteront dans une station-service à l’extérieur de Kiev, vous pourrez y faire le plein.
  • Un sac à dos : vous en aurez besoin pour transporter tout votre équipement !

Visite du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl

Visite du réacteur n°4 de la centrale nucléaire de TchernobylAprès vous être arrêté au jardin d’enfants, vous vous dirigerez vers le réacteur de Tchernobyl n°4. Ici, votre guide marquera une halte ; il vous expliquera les plans de construction que prévoyaient les soviétiques dans la région : pas moins de 10 réacteurs pour fournir de l’énergie à toute l’URSS ! Près du réacteur n°4, le cinquième était en cours de construction lors de la catastrophe.

Autre point d’intérêt de la visite : le confinement nouvellement construit couvrant le réacteur n°4 depuis la route. C’est l’un des plus grands projets du pays, réalisé avec l’aide de nombreux pays d’Europe. Pour la parenthèse, le coût total du confinement est estimé à 2,15 milliards d’euros.

Pour vous rendre à la cantine, place au test : vous passerez par un détecteur de rayonnement de style soviétique. Placez vos mains des deux côtés de la machine, le détecteur vous dira si votre niveau de radioactivité est conforme à la loi. Si oui, il vous laissera entrer à la cantine… ouf !

 

 

Explorer la ville abandonnée de Pripyat

Après avoir visité le site de l’explosion lui-même, vous serez ensuite déposé à Pripyat, la ville la plus durement touchée lors de la catastrophe de 1986. C’est ici que commence la partie la plus intéressante de la visite…

Les ruines de la ville fantôme de PripyatVous serez déposé sur la place principale de la ville, tandis que votre guide vous montrera à quoi elle ressemblait avant l’évacuation. Un rappel effrayant de la catastrophe qui s’est abattue sur les habitants de Pripyat.

Depuis la place, vous explorerez Pripyat à pied. Vous y découvrirez le supermarché abandonné, un restaurant et le Palais de la Culture Energetik, tous complètement abandonnés et laissés à la nature.

Depuis le Palais de la Culture Energetik, vous continuerez derrière le bâtiment et tomberez la grande roue de Pripyat. Ce dernier, censé ouvrir le 1er mai 1986 soit quatre jours après la catastrophe de Tchernobyl, n’a jamais été ouvert au public. Vous errerez alors au milieu de l’emblématique grande roue de 26 m de haut, des autos-tamponneuses, des bateaux balançoires et de plusieurs jeux de tir ; tous se laissant aujourd’hui envahir par une dense végétation.

Après le parc d’attractions, vous vous dirigerez vers le stade de football Avanhard, un stade abandonné de Pripyat. Vous distinguerez à peine la piste de course tant la forêt a grandi à sa place !

Depuis le stade, vous marcherez vers la rivière Pripyat, qui a donné le nom à la ville. Le long, la jetée abandonnée devait relier Kiev à Pripyat. C’est dire l’importance de la ville à l’époque…

Après le port abandonné, autre endroit effrayant : l’infirmerie abandonnée (« Hôpital 126 » comme on l’appelait en URSS), où la plupart des premières victimes des radiations ont été soignées avant d’être envoyées à Moscou.

Visiter Tchernobyl : l'effrayante infirmerie de Pripyat

Au sous-sol de ce centre de soins, les infirmières ont entreposé tous les vêtements contaminés des pompiers après le sinistre.

Partout, nulle part… Aucun signe de vie. Juste  les quelques biens que les habitants ont laissées avant d’abandonner Pripyat le plus urgemment possible.

L’infirmerie est l’un des endroits les plus radioactifs de la planète ! Si vous placez votre compteur Geiger dans la pièce, il sera surchargé ! Inutile de préciser qu’il ne vaut mieux pas y trainer sans l’équipement approprié…

Au milieu de toute la structure abandonnée, vous découvrirez aussi une école. Le bâtiment s’est effondré, exposant l’une des salles de classe. Les tables, les chaises et les manuels des étudiants sont toujours là, intacts, ou presque.

Fin de la visite : un ancien quartier d’habitation et les quelques biens qui y sont restés après l’évacuation des maisons.

Après avoir exploré Pripyat, votre visite vous ramènera aux points de contrôle où vous devrez passer par un autre détecteur de rayonnement pour vous assurer que vous n’êtes pas contaminé. Votre guide prendra alors votre moniteur de dose de rayonnement afin de calculer la quantité de rayonnement que vous avez accumulée ce jour-là. Nous concernant, il est ressorti à 2-3 mSv, ce qui équivaut pour vous faire une idée à une heure de vol dans un avion !

Après avoir passé le point de contrôle, vous rejoindrez Kiev en environ deux heures de trajet en fonction du trafic ; vous serez déposé au même endroit que là où vous avez été pris en charge.

L'infirmerie de Pripyat


Stan, le TRVLR aux envies voyages les plus bizarres…