fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Road-trip en Nouvelle-Calédonie

Road trip en Nouvelle-Calédonie

Des paysages indomptés, une population attachée à ses coutumes et à ses traditions ancestrales, des plages aussi désertes qu’éclatantes, et un lagon d’une richesse inouï ; il se dégage en Nouvelle-Calédonie une atmosphère sauvage toute singulière, que même les voyageurs aguerris ne retrouveront nulle part ailleurs. Pour découvrir ce fascinant Caillou du Pacifique, il vous faudra vivre au rythme des îles, faire preuve de patience et de curiosité. De la Grande Terre aux Îles Loyauté, un road trip s’impose pour pénétrer l’âme calédonienne…

Quel itinéraire pour un road trip en Nouvelle Calédonie ?

Établir votre feuille de route se présentera comme un exercice plutôt aisé et pour cause ! Les axes routiers ne sont pas si nombreux. L’île principale compte en effet une route principale de « ceinture ». La première portion, qui s’étend de Nouméa au sud-ouest, à Poum à l’extrême nord, passe par Boulouparis, Bourail, Koné, Voh et les grottes de Koumac. À hauteur de Koumac, elle bifurque vers la Côte Est et redescend jusqu’à Thio en passant par quelques incontournables, dont la route à horaire Canala-Thio (anticipez !).

Ici s’arrête la route côtière : il vous faudra emprunter la transversale Thio-Boulouparis pour récupérer la Côte Ouest, et redescendre jusqu’à Nouméa.

Trois autres routes traversières (goudronnées) relient les deux côtes, plongeant les voyageurs dans les reliefs escarpés et la végétation luxuriante de Nouvelle-Calédonie. La première, la plus au nord, court de Koné à Tiwaka et passe par le remarquable village de Bopope. La seconde relie Bourail à Houaïlou par le col des Roussettes. La troisième, certainement la plus spectaculaire, rejoint Canala depuis La Foa via Farino et Sarraméa.

Au sud de Nouméa, nous recommandons chaudement de rouler jusqu’au parc provincial de la Rivière Bleue pour y découvrir les chutes de la Madeleine et filer jusqu’à Yaté ; la route y est encore goudronnée.

Sur l’île des Pins et à Ouvéa, nul risque de vous perdre : une seule route, circulaire ou en ligne-droite ! A Maré et à Lifou, la carte routière est un peu plus étoffée – un tout petit peu seulement : deux à trois routes !

Baie de Tadine à Maré, Nouvelle Calédonie

La Baie de Tadine sur l’île de Maré

Les incontournables de Nouvelle-Calédonie

Les richesses sont telles qu’il faut avoir des yeux partout et à tout moment pour découvrir la Nouvelle-Calédonie ! Malgré tout, voici quelques-uns des incontournables par secteur géographique.
À Nouméa, le centre culturel Tjibaou est un must ! Visitez aussi le Musée de la Nouvelle-Calédonie et le Musée de l’Histoire Maritime. Côté mer, direction le Grand Aquarium, ou plongez carrément la tête sous l’eau à l’île au Canards ou autour du phare Amédée !

Sur la pointe Sud, le parc provincial de la Rivière Bleue et les chutes de la Madeleine sont à ne pas manquer. Faîtes halte également au village de Prony.

Sur la côte Ouest, prenez le temps de vous promener dans la forêt des monts Koghi, légèrement dans les terres, et de visiter le Camp-Brun à Oua Tom, ainsi que les ruines du fort Téremba. Bourail, sont bonhomme et sa roche percée sont aussi à voir.

Au Nord, le cœur de Voh est connu dans le monde entier mais il vous faudra prendre les airs pour en profiter. Koumac se présente quant à elle comme une oasis dans la savane ; prenez le temps de visiter ses grottes. Poum est à découvrir pour ses somptueuses plages désertes. Aventurez-vous enfin dans les ruines de la mine Pilou…

La côte Est est elle aussi parsemée de pépites : du nord au sud, la Corniche Calédonienne, les cascades de Colnett et de Tao, Hienghène et les roches noires de Lindéralique, Poindimié, ou encore la fameuse route à horaires Canala-Thio, l’une des plus spectaculaires du territoire !

Enfin, l’île des Pins et les îles Loyauté sont un pur régal visuel, et offrent encore une tout autre expérience. La première, la plus accessible depuis Nouméa, s’impose peut-être comme la plus romantique avec ses beaux hôtels, sa piscine d’Oro et ses magnifiques baies d’Upi, de Kuto et de Kanuméra. Les trois autres, toutes aussi sublimes, jouissent encore chacune d’une âme singulière : Maré l’authentique, Lifou la chaleureuse, et Ouvéa, l’île – dit-on – la plus proche du Paradis…

La piscine naturelle d'Oro sur l'île des Pins

La piscine naturelle d’Oro sur l’île des Pins

Règles de conduite & conseils de pro

La Nouvelle-Calédonie étant (encore) française, le même code de la route s’applique que dans notre Hexagone. Pour autant, les conditions de conduite ne sont évidemment pas les mêmes ! Surtout quand on s’éloigne de la capitale Nouméa.
Vous troquerez ainsi les grands axes routiers et autoroutiers contre de petites routes par toujours bien entretenues – pas toujours goudronnées non plus d’ailleurs ! En brousse, les conducteurs devront être particulièrement vigilants aux nids de poule, aux piétons et aux étals bordant les routes ici et là. L’éclairage quant à lui, est souvent absent dans les zones rurales.

Soyez particulièrement prudent si vous prévoyez d’emprunter la fameuse route à horaires et ses 13 km entre Canala et Thio ; si le panorama est grandiose, la route en elle-même n’en est pas moins épique ! Gardez donc à l’esprit le sens de circulation : entre 7h et 17h, elle s’emprunte uniquement aux heures paires dans le sens Canala-Thio, et inversement. Évitez d’y passer après 17h car les deux sens sont permis !

Les véhicules recommandés

Pour décider de votre compagnon de route, définissez avant tout votre itinéraire et vos objectifs de voyage. Si vous envisagez de rester concentré sus les grands incontournables, un véhicule « classique » fera très bien l’affaire. Si vous prévoyez toutefois de pénétrer dans la brousse calédonienne, mieux vaut louer un 4X4 ! L’accueil en tribu s’est bien développé ces dernières années.

Le Parc de la Rivière Bleue, Nouvelle-Calédonie

Le Parc de la Rivière Bleue sur la Grande Terre

La meilleure Playlist pour conduire en Nouvelle Calédonie

Quand on aime prendre la route, on aime souvent accompagner son périple de musique ! Et pour parfaire votre expérience en Nouvelle-Calédonie, rien de tel que de voyager au rythme du Kaneka, la musique nationale ! Créé en 1984 lors de la préparation du 4ème festival des arts du Pacifique (qui ne verra finalement pas le jour), ce genre musical s’inspire à la fois du Fehoa – chant kanak ancien – et de la gamme tempérée occidentale importée par les premiers missionnaires anglicans à leur arrivée en 1841.

C’est une musique vibrante, authentique et rythmée. Les mélodies mêlent instruments traditionnels, guitares polynésiennes et instrumentation électrique ; les textes quant à eux, souvent revendicatifs, sont chantés en français ou en langues kanakes par des voix et des cœurs.

Une sélection d’artistes ? Découvrez pour commencer Olema, Vhirin, Yelo, Dick & Hnatr Buama, ou encore Nû mê Kâdé. Pour la suite, demandez conseil sur vote chemin !


Roxane, touchée à jamais pas l’authentique Calédonie…

Poster un message d'amour <3 / avis / commentaire / complément d'information :