fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Visiter les 7 merveilles du monde

Bucket-list : visiter les Sept Merveilles du Monde

Views 233

Visiter les Sept Merveilles du Monde, c’est évidemment dans la Bucket-list de tous les amoureux du voyage ! Saviez-vous d’ailleurs qu’elle fait rêver les d’explorateurs depuis des millénaires ?


Originellement établie autour du IIe siècle avant J.-C., elle comptait alors sept merveilles antiques construites entre 2 560 avant J.-C. et le début du IIIe siècle avant J.-C. Rien que ça ! Disparues depuis dans leur presque intégralité – seule la Pyramide de Khéops, aujourd’hui Pyramide de Gizeh, est encore debout – une fondation suisse a lancé une campagne en l’an 2000 pour déterminer les sept nouvelles merveilles du monde. Une initiative soutenue par le monde entier, puisque plus de 100 millions de votes ont été exprimés sur Internet ou par SMS ! Les résultats finaux, annoncés en 2007, ont été accueillis par des acclamations, mais aussi (forcément) par quelques railleries : un certain nombre de concurrents de premier plan, tels que l’Acropole d’Athènes notamment, n’ont pas en effet réussi à se qualifier.

Quoi qu’il en soit, les Sept Merveilles du Monde n’ont pas fini d’attiser les convoitises des voyageurs du monde entier ! En guide d’amuse-bouche, nous vous proposons aujourd’hui un tour d’horizon des plus beaux sites de la planète ! Et chaque mois pendant les sept prochains mois, notre série « Bucket-list » vous mènera à la découverte d’une de ces sept merveilles. Let’s go to the Wonders !

La Grande Muraille de Chine

Génial est peut-être un euphémisme ! Généralement considérée comme longue de 5 500 miles (8 850 km), une étude chinoise contestée affirme que sa longueur exacte serait en fait de 13 170 miles (21 200 km). C’est un peu l’histoire des chiffres de la police et de ceux des syndicats ! Sans conteste en tous cas, la Grande Muraille de Chine constitue l’un des plus grands projets de construction de bâtiments au monde !
Les travaux ont commencé au VIIe siècle avant notre ère et se sont poursuivis pendant deux millénaires. Bien qu’appelée « mur », la structure comporte en fait deux murs parallèles pour de longs tronçons. Des tours de guet et des casernes parsèment le rempart. Bien qu’elle ait été construite pour empêcher les invasions et les raids, la Grande Muraille n’a en grande partie pas réussi à assurer une sécurité réelle. Selon les chercheurs, elle aurait davantage servi de « propagande politique ».

7 Merveilles du Monde : la Grande Muraille de Chine

Chichen Itza, au Mexique

Chichén Itzá est une ville maya de la péninsule du Yucatán au Mexique, qui a prospéré aux IXe et Xe siècles de notre ère. Sous la tribu maya Itzá, fortement influencée par les Toltèques, un certain nombre de monuments et de temples importants ont été construits.

Parmi les plus remarquables, la pyramide à gradins El Castillo (« Le château ») a été construite après que les envahisseurs aient conquis l’ancienne cité maya au Xe siècle. Témoignage de leurs capacités astronomiques, la structure, s’élevant à 24 mètres au-dessus de la place principale, comporte exactement 365 marches : le nombre de jours de l’année solaire.

Pendant les équinoxes de printemps et d’automne, le soleil couchant projette des ombres sur la pyramide qui donnent l’apparence d’un serpent descendant l’escalier nord. À sa base, se trouve une tête de serpent en pierre.

Si la vie à Chichén Itzá était beaucoup articulée autour du travail et de la science, la ville abrite aussi le plus grand tlachtli (un type de terrain de sport) des Amériques. Sur ce terrain, les résidents ont joué à un jeu de balle rituel populaire dans toute la Méso-Amérique précolombienne.

7 Merveilles du Monde : Chichen Itza

Petra, en Jordanie

Tout bonnement spectaculaire, l’ancienne ville de Petra, taillée dans la roche en Jordanie, est située dans une vallée reculée nichée entre des montagnes de grès et des falaises. Elle aurait été l’un des endroits où Moïse a heurté un rocher et où de l’eau a jailli.

Plus tard, les Nabatéens, une tribu arabe, en firent leur capitale. Pendant ce temps, elle prospéra, devenant un important centre commercial, en particulier pour les épices. Sculpteurs renommés, les Nabatéens ont ciselé des habitations, des temples et des tombes dans le grès, qui a changé de couleur avec le soleil. Ils ont par ailleurs construit un système d’approvisionnement en eau qui a permis la création de jardins luxuriants et le développement de l’agriculture. À son apogée, Petra comptait une population de quelque 30 000 habitants !

La ville a cependant commencé à décliner à mesure que les routes commerciales se déplaçaient. Un premier tremblement de terre majeur en 363 est venu aggraver ses difficultés, et après un second en 551, Petra a progressivement été abandonnée.

Bien que redécouvert en 1912, le site a été largement ignoré par les archéologues jusqu’à la fin du XXe siècle, et de nombreuses questions subsistent encore sur la ville.

7 Merveilles du Monde : Petra

Le Machu Picchu, au Pérou

Ce site inca près de Cuzco, au Pérou, a été « découvert » en 1911 par Hiram Bingham. Ce dernier pensait alors qu’il s’agissait de Vilcabamba, une forteresse secrète inca utilisée lors de la rébellion du XVIe siècle contre la domination espagnole.

Bien que cette affirmation ait été réfutée par la suite, le but du Machu Picchu a longtemps déconcerté les érudits. Selon Bingham, il abritait les « Vierges du Soleil », des femmes qui vivaient dans des couvents sous un vœu de chasteté. Pour d’autres, il s’agissait probablement d’un lieu de pèlerinage, ou encore une retraite royale. Ce que l’on sait aujourd’hui, c’est que le Machu Picchu demeure l’une des rares ruines précolombiennes majeures retrouvée presque intact. Malgré son isolement relatif élevé dans les montagnes des Andes, il comprend des terrasses agricoles, des places, des zones résidentielles et des temples.

7 Merveilles du Monde : Petra

Le Christ Rédempteur au Brésil

Dressée au sommet du mont Corcovado à Rio de Janeiro, au Brésil, la statue du Christ Rédempteur dominant la ville est absolument magistrale. Ses origines remontent juste après la Première Guerre mondiale, lorsque certains Brésiliens craignaient une « marée d’impiété ». Ils ont alors proposé une statue, qui a finalement été conçue par Heitor da Silva Costa, Carlos Oswald et Paul Landowski. La construction a débuté en 1926 et a été achevée cinq ans plus tard.

Le monument résultant mesure 30 mètres de haut – sans compter sa base et ses 8 mètres supplémentaires ; ses bras tendus quant à eux, s’étendent sur 28 mètres ! Bâti en béton armé et recouvert d’environ six millions de tuiles, le Christ Rédempteur s’impose comme la plus grande sculpture Art déco au monde !

De manière assez déconcertante, la statue a souvent été frappée par la foudre. En 2014, le bout du pouce droit de Jésus a été endommagé lors d’un orage.

7 Merveilles du Monde : le Christ Rédempteur à Rio

Le Colisée de Rome, en Italie

Le Colisée de Rome, en Italie, a été construit au premier siècle sur ordre de l’empereur Vespasien. Un exploit d’ingénierie, l’amphithéâtre mesure 189 mètres par 156, et dispose d’un système complexe de voûtes. Autrefois, il pouvait accueillir jusqu’à 50 000 spectateurs, qui se distrayaient d’une grande variété d’événements.

Les spectacles les plus notables étaient peut-être les combats de gladiateurs, bien que les hommes combattant des animaux soient également courants. Parfois, de l’eau était même pompée dans le Colisée pour des combats navals simulés ! Cependant, la croyance selon laquelle les chrétiens y ont été martyrisés et jetés aux lions, est débattue.

Selon certaines estimations, environ 500 000 personnes auraient perdu la vie dans le Colisée. De plus, tant d’animaux y ont été capturés puis tués que certaines espèces auraient disparu.

7 Merveilles du Monde : le Colisée de Rome

Le Taj Mahal, en Inde

Ce complexe de mausolées à Agra, en Inde, est considéré comme l’un des monuments les plus emblématiques du monde et est peut-être le meilleur exemple de l’architecture moghole. Il a été construit par l’empereur Shah Jahān, en règne de 1628 à 1658. Ce dernier l’a fait ériger en l’honneur de sa femme Mumtāz Maḥal – « l’élue du palais » – décédée en 1631 en donnant naissance à leur quatorzième enfant.

Il a fallu environ 22 ans et 20 000 ouvriers pour construire le monument dans son ensemble ! Le mausolée est fait de marbre blanc qui présente des pierres semi-précieuses aux motifs géométriques et floraux. Son dôme central majestueux est entouré de quatre dômes plus petits. Selon certains rapports, Shah Jahān souhaitait avoir son propre mausolée en marbre noir. Cependant, il a été déposé par l’un de ses fils avant le début des travaux.

Aujourd’hui, les clichés devant l’immense jardin et son miroir d’eau ne se comptent plus !

7 Merveilles du Monde : le Taj Mahal


Stan, 4/7…