fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Plage du bois jolan en Guadeloupe

Joyaux de Guadeloupe : la Riviera secrète et authentique

Views 83

Maintenant que vous connaissez tout des traditions de Guadeloupe, que diriez-vous de poursuivre notre travel tour dans la Riviera des îles de Guadeloupe ? Cette fois-ci, on vous emmène à la découverte des joyaux de la Guadeloupe à Saint-François, Sainte-Anne, au Gosier ou encore sur l’île de la Désirade. Sites authentiques ou encore secrets, plongez avec nous au cœur de la Guadeloupe authentique ! 

La Désirade, le bijou de la Guadeloupe

Le jardin botanique du Désert 

Accompagné ou en toute autonomie, visiter le jardin botanique du Désert est un must lorsqu’on passe à la Désirade. Dans cet endroit, vous déambulerez à travers des cactus, tous plus beaux les uns que les autres. Par ailleurs, figurant parmi les  joyaux cachés de la Guadeloupe, ce jardin a un petit plus très agréable : la vue sur la mer des Caraïbes, pendant toute la balade ! D’autre part, la particularité du parc est qu’il abrite une espèce de cactus endémique aux petites îles des Antilles : le Melocactus Intortus. Il est constitué d’une grosse boule piquante de couleur verte faisant penser à un melon, surmontée d’un céphalium, une grosse touffe de poils aux couleurs vives. D’ailleurs, c’est très justement qu’on le surnomme « tête à l’anglais », en référence aux coiffes portées par les gardes britanniques ! Autre petit nom : le « siège de belle-mère »… nous laissons libre cours à votre interprétation !

Parmi les joyaux de Guadeloupe, le jardin botanique du Désert sur l'île de la Désirade en Guadeloupe

Balade au milieu des magnifiques cactus du jardin botanique du Désert, avec vue sur la mer des Caraïbes…

La Pointe des Colibris

En Guadeloupe, il est des joyaux de la nature qui invitent à la méditation… comme la Pointe des Colibris ! En effet, avec ses airs de bout du monde, cette avancée rocheuse est perpétuellement baignée d’embruns et fouettée par les vagues de la mer de Caraïbes. À l’abri des sites touristiques de la Désirade, seuls les bruits de quelques oiseaux marins perturbent sa sérénité. On y trouve toutes sortes de coquillages, et de nombreux spécimens d’iguanes des petites Antilles, une espèce endémique, qui se prélassent au soleil. Une croix se dresse sur la pointe, en mémoire des nombreux marins ayant combattu les déferlantes et bravé les courants dans ces eaux agitées. C’est aussi un spot de plongée très apprécié, avec la Grotte aux Requins et le spot du Chaos. On y observe des squales, des raies, des tortues et même des baleines ! Une étape sauvage et époustouflante…

Croix dressée sur la pointe des Colibris à la Désirade en Guadeloupe, parmi les joyaux de Guadeloupe.

Paisible et sauvage, la Pointe des Colibris est aussi chargée d’histoire…

La plage à Fifi

Sur l’île de la Désirade, la plage à Fifi est également réputée pour être un véritable paysage de carte postale. Cette longue plage de sable blanc, parsemée de cocotiers verdoyants, borde un lagon aux eaux turquoise où il fait bon se baigner. Située à 200 m du port, elle est une réelle invitation au farniente, après une matinée de randonnée sur l’île. Avec son restaurant de spécialités créoles et de poissons frais, ainsi que sa brasserie, la plage propose toutes les commodités, permettant aisément d’y passer une journée complète. Ne manquez pas de goûter les spécialités de « la Payotte » : langoustines, fumé de poissons et autres plats typiquement créoles ! Après une session de bronzage sous un soleil radieux, ces grandes cases, appelées « carbets », vous permettront de vous mettre à l’ombre, si besoin. Parmi les joyaux de la Guadeloupe, c’est probablement l’un des plus appréciés des locaux !

La plage à Fifi, un lagon aux eaux turquoise bordée par une plage de sable blanc et ses cocotiers

Détente sur la plage à Fifi…

La Fet à Kabrit… 

Si vous ne parlez pas encore créole couramment, comprenez « fête du chevreau » ou du cabri ! Véritable institution et événement majeur sur l’île de la Désirade, la Fet à Kabrit (souvent abrégé FAK) attire les Guadeloupéens de toutes les îles environnantes. C’est pour célébrer le dernier weekend de Pâques que cet événement sportif, culturel et surtout gastronomique se déroule chaque année. Au programme : promenade en charrette, expositions, animations musicales et dégustations culinaires ! On en profite également pour faire des emplettes, avec de la viande, des chevreaux vivants ou encore des produits dérivés issus de l’élevage caprin. D’ailleurs, dans les restaurants de l’île, c’est l’effervescence ! Au menu, le cabri est à l’honneur sous toutes ses formes. La plage à Fifi accueille par ailleurs, à cette occasion, de nombreuses attractions nautiques.

Chèvre sur la plage, sur l'île de la Désirade en Gualeloupe, avec la mer en arrière plan

La chèvre mise à l’honneur, lors de la Fet a Kabrit

Les joyaux de Guadeloupe : Saint-Anne

Direction La Kassaverie des grands fonds !

On connait tous le groupe de musique guadeloupéen Kassav’, qui nous a fait danser sur des rythmes endiablés de zouk, dans les années 80. Mais au fait, la kassave (ou cassave), qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement une galette à base de manioc, cuite sur une platine. Figurant parmi les joyaux ancestraux de la Guadeloupe, la préparation de cette délicatesse locale suit un protocole bien précis. Une fois grattées, les racines de manioc sont râpées et placées dans des sacs suspendus pour en extraire le jus (l’amidon). La substance pressée obtenue est passée au tamis. Additionnée de farine, des galettes sont constituées à partir de cette pâte de manioc, et cuites sur la platine, ce grand disque de métal. Elles sont ensuite fourrées de coco ou de confiture, et se dégustent sans fin ! Ne manquez pas la visite de la Kassaverie de Sainte-Anne, plus communément appelé La Kaz A Manniyok de Widy Grego ; bon lapéti !

L'un des joyaux du patrimoine de la Guadeloupe : la kassav, fabriquée à partir d'amidon de manioc

L’amidon de manioc, la base de la préparation des délicieuses kassaves…

La plage de Bois-Jolan

Cet étroit bandeau de plage de 2 km de long, bordé d’amandiers et de cocotiers, mérite amplement sa place dans notre liste des joyaux de Guadeloupe. En effet, la plage de Bois-Jolan est un vrai régal pour les yeux, avec son sable fin, ses eaux allant du vert émeraude au bleu turquoise, et sa végétation si particulière. Son avantage ? Son lagon peu profond et dénué de courants forts en fait un parfait spot pour se baigner avec des enfants, en toute sécurité. Par ailleurs, avec un ciel dégagé, on peut même apercevoir les montagnes de Basse-Terre et le volcan de la Soufrière ! Isolée de la route, profitez des jours de semaine pour vous y relaxer, à l’ombre de ses palmiers ou de ses carbets, bien utiles pour se protéger du soleil si besoin !

Vue aérienne de la plage du Bois Jolan, l'un des joyaux de Guadeloupe

La quiétude de la plage de Bois Jolan…

Les marchés de Sainte-Anne

La Riviera des îles de Guadeloupe, c’est l’authenticité des marchés locaux ! À Sainte-Anne, le marché permanent se situe en bordure de plage, près de la route principale du bourg. De nombreux étals du marché proposent des fleurs tropicales, de l’artisanat (tabliers, colliers, boucles d’oreilles, paniers…). Les stands de rhums et d’épices sont nombreux et vous pourrez déguster différents arrangements de rhums (coco, ananas, vanille…). On y trouve également des fruits et légumes locaux en tous genres ! Le jeudi, à la nuit tombé de la nuit (vers 17 h !), filez au marché nocturne à l’Espace Valette. En plus de l’ambiance si particulière d’un marché nocturne, ce sera aussi pour vous l’occasion de déguster des spécialités locales, comme le jus de canne fraichement pressé ! Pour le dîner, ne manquez pas de goûter aux accras, ou encore au boudin créole…

Stand au marché de Sainte Anne, avec des bouteilles de rhum arrangé colorées et la vue sur la plage et la mer

Couleurs, chaleur, bonheur… le marché de Sainte-Anne en trois mots !

Le charme du Gosier, terre authentique

L’îlet du Gosier

Se prendre pour Robinson Crusoé le temps d’une matinée ? C’est tout à fait faisable en vous rendant sur l’îlet du Gosier, à seulement cinq minutes de bateau de la « civilisation » à Gosier. Avant 11 h, l’îlet est tout à vous ! Le phare rouge constitue l’exception moderne de l’îlet : à part cela, pas d’eau courante, pas de poubelle, pas d’infrastructure touristique… juste une petite paillote qui sert quelques spécialités locales. En résumé, vous profiterez d’une quiétude hors norme en vous baignant dans son lagon calme, et en siestant à l’ombre de ses palmiers ! Côté faune, vous ne serez pas en reste ! Les iguanes emblématiques de Guadeloupe « squattent » les plages en toute liberté et sont parfaitement inoffensifs. Avec un peu de patience, vous pourrez aussi observer des pieuvres, des tortues et même des dauphins. Une étape encore relativement méconnue, à tort !

L'îlet du Gosier, un des joyaux de Guadeloupe, vue aérienne

Perle des Caraïbes, l’îlet du Gosier offre une expérience immersive en pleine nature…

Le fort Fleur d’Épée

À Bas-du-Fort, dans la commune du Gosier, le fort Fleur d’Épée est un incontournable dans la liste des joyaux de Guadeloupe. En effet, ses vestiges, datant du milieu du XVIIIe siècle, sont dignes d’intérêts. Ce site historique fût le théâtre d’affrontements sanglants entre Français et Anglais. Aujourd’hui plébiscité par les visiteurs, on peut y observer une poudrière, des passages fortifiés, une porte en pierre de taille… le tout avec un panorama imprenable sur les flamboyants écarlates et la Grande Baie. Par ailleurs, son entrée, gardée par trois authentiques canons, débouche sur une esplanade où il fait bon se promener en appréciant la vue. D’autre part, ne manquez pas ses expositions temporaires d’art contemporain, régulières tout au long de l’année.

Les canons du fort Fleur d'Epée à Gosier, en Guadeloupe

Les vestiges du fort Fleur d’Épée, au cœur de la nature guadeloupéenne

Escale secrète à Saint-François

La Pointe des Châteaux

La Pointe des Châteaux est cette immense bande de terre qui s’enfonce dans les eaux de l’Océan Atlantique. Site naturel classé, ce territoire tient son nom de la forme de ses roches, créée par l’érosion, faisant penser à des forteresses de pierre. Par ailleurs, comme sur la Pointe des Colibris à la Désirade, une croix perchée accessible en 10 min, y commémore la mémoire des marins. La pointe des châteaux est également connue pour être le site phare permettant d’apercevoir, depuis sa pointe, les premières courbes de l’île de la Désirade. En contrebas, on peut se baigner à la plage des Salines. Quant au spot de surf de l’Anse à la Gourde, il vaut lui aussi le détour pour les amateurs de sports nautiques. Enfin, avec les enfants, faites un tour à la plage de la Douche pour vous faire éclabousser par les vagues frappant les récifs !

Coucher de soleil sur la pointe des chateaux en Guadeloupe

La beauté de la Pointe des Châteaux, au coucher de soleil…

Le sentier de la Pointe à Cabrits

À la base de la Pointe des Châteaux, la Pointe à Cabrits mêle voyage et histoire, le temps d’une balade le long d’un sentier d’interprétation. Sur une courte distance de 2 km, vous effectuerez un voyage dans le passé en y découvrant des vestiges précolombiens… En effet, des fouilles ont permis de dévoiler les ruines d’un village amérindien. Les chercheurs y ont aussi trouvé une multitude de trésors millénaires : outils, céramiques, bijoux faits à base de coquillages. Par ailleurs, cet étonnant patrimoine est lové dans une végétation marine de résiniers et de romarins de bord de mer. Enfin côté faune, crabes et oiseaux de toutes espèces s’épanouissent dans cet environnement préservé. En janvier et avril, vous pourrez même observer des baleines…

 

Riviera des îles de Guadeloupe - logoEnvie d’aller plus loin dans l’organisation de votre séjour ? De l’hébergement aux activités, n’hésitez pas à visiter le site de la Riviera des îles de Guadeloupe. Et pour encore plus d’inspiration, direction ses réseaux sociaux (Facebook et Instagram) !


Laurent, très inspiré par les lagons et cocotiers…

 

Article rédigé en partenariat avec l’Office de Tourisme de la Riviera des îles de Guadeloupe.