fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Vanuatu - Brisbane

La découverte et l’occupation du continent australien

Views 30

Une découverte en plusieurs étapes

 statue explorateurQuand on traverse aujourd’hui le territoire australien en quelques heures par avion et qu’on se ballade dans l’ordonnancement calme et civilisé des villes australiennes, on a du mal à imaginer la difficulté et la violence de la colonisation d’un tel continent !

Et pourtant, alors que les espagnols et les portugais sont présents dès le 16e siècle en Nouvelle-Guinée et dans plusieurs îles du Pacifique, il a fallu attendre la fin du 17e siècle pour que l’existence d’une « terra australis » soit définitivement attestée en Europe !

« La Nouvelle-Hollande » de l’époque était en effet considérée comme une terre si aride, inhospitalière et économiquement inintéressante que peu d’expéditions ont été organisées pour la conquérir.

En 1642, cependant, un navire hollandais mené par Abel Janszoon Tasman est chargé d’explorer les possibilités économiques de cette zone. Tentative ratée !

Après une escale à l’Ile Maurice, Tasman découvre successivement la Tasmanie, la Nouvelle-Zélande et les îles Fidji, faisant ainsi le tour du continent sans jamais apercevoir les côtes de l’Australie!!

C’est donc finalement en 1770, soit presque 3 siècles après la découverte de l’Amérique, que l’expédition du Capitaine Cook débarque sur la côte orientale de l’Australie à Botany Bay.

Cook rédige alors le 1er rapport « optimiste » sur l’Australie, et marque le début de la colonisation anglaise.

Le premier convoi de « colons » britanniques débarquera seulement 18 ans plus tard, en 1788.

Il est composé de 780 forçats anglais (que Londres ne sait plus où envoyer après la perte des colonies pénitentiaires américaines de Géorgie, Virginie ou Caroline !!) et des 250 soldats chargés de les encadrer !!

Face à l’environnement hostile de Botany Bay, la flotte décide de reprendre la mer et finit par découvrir le 26 janvier 1789, «la plus belle et la plus vaste rade du monde » où ils pourront s’installer, Sydney Cove…

Une colonisation violente et difficile

Les conditions de vie des premiers colons en Australie étaient extrêmement difficiles, aussi bien pour les forçats condamnés aux travaux forcés et à la vie du bagne, que pour la population civile isolée, rationnée, et terrorisée.

Durant les premières années, la survie de la colonie dépendait entièrement des ressources apportées par bateaux depuis l’Angleterre une fois tous les 2 ou 3 ans!

Propagande australienne

A l’époque le rapport de force était inversé, puisque l’Australie comptait 1000 colons anglais pour 300.000 à 1 million d’aborigènes.

Malgré leur présence, les colons déclarèrent l’Australie « terra nullius », et commencèrent à distribuer les terres aux détenus ayant purgé leur peine.

L’extermination de la population aborigène commençait alors avec les maladies venues de l’occident, les conflits armés avec les colons et surtout la confiscation de leurs territoires, de leurs lieux sacrés et de leurs gibiers.

Note activité proposée : Visite de Cape Leveque et communautés aborigènes

Grâce au rhum, à la laine Mérinos et à l’arrivée de nouveaux colons, les colonies australiennes, elles, se développaient rapidement.

De nouvelles colonies pénitentiaires sont établies en 1803 en Tasmanie, puis à Moreton Bay, territoire de l’actuelle Brisbane, en 1824.

Pour assurer la domination anglaise, une petite colonie est aussi développée à Perth sur la côte occidentale, puis Melbourne et Adélaïde sont fondés en1836.

l'explorateur Mc Douall Stuart

L’explorateur Mc Douall Stuart réalisa la 1ere traversée Nord-sud de l’Australie.

La découverte de l’intérieur du continent s’est faite entre 1840 et 1860 grâce à des explorateurs forcenés.

Beaucoup pensaient découvrir une mer intérieure et un centre fertile au milieu de l’Australie, mais ils se sont surtout heurtés au désert et à la soif.

En 1860, par exemple, Burke et Wills partaient de Melbourne pour rejoindre Darwin, 4000 kms plus au nord.

Seul un homme, recueilli par les aborigènes, survécut assez à l’expédition pour pouvoir la raconter et faire entrer les deux héros dans la légende nationale.

le départ du digger

En 1851 la découverte d’une mine d’or dans la région de Melbourne entraîna une arrivée massive de colons britanniques et chinois en Australie.

Cet afflux démographique et financier permit à Melbourne de prendre l’ascendance sur sa rivale Sydney.

C’est l’époque des mythiques « squatters », « diggers », de Ned Kelly, de la fortune facile, et des raids meurtriers contre les aborigènes.

ancienne affiche publicitaire - Australie

A la fin du 18e siècle, 3.700.000 colons sont finalement installés sur le territoire australien.

Après des années de négociation, les différentes colonies australiennes décident enfin de coopérer et forment une fédération, le 1er janvier 1901.

L’Australie devenait un Etat fédéral parlementaire indépendant, mais reconnaissant la souveraineté de la reine Victoria.

Une capitale neutre devait être choisie pour contenter les rivales Melbourne et Sydney, on décida donc de construire une nouvelle ville, Canberra, à mi-chemin entre les deux rivales.

A partir de 1901, l’histoire de l’Australie est donc celle d’un pays indépendant essayant de définir son identité nationale.

Marjolaine Chaintreau © Azureva.com