fbpx

logo-trvlr-media-voyage

Notre newsletter

Safari au Kenya : quand et comment ?

Il est des destinations qui fascinent. Qui titillent nos envies. Qui, alors que l’on est astreint à résidence dans un chez-soi confiné, continuent à faire briller nos yeux d’étoiles voyageuses. À nous émerveiller à la simple lecture d’un beau reportage ou au visionnage de quelques clichés… Parmi ces pays de tous les fantasmes, que diriez-vous de faire un tour, au moins virtuel en attendant mieux, vers les trésors plus ou moins bien cachés d’un voyage au Kenya ? Circuits et itinéraires, périodes idéales, infos pratiques et conseils aux voyageurs, suivez le guide !

Un voyage au Kenya : dans quel but ?

Les amoureux du Grand Continent sauront sans sourciller situer sur la carte ce pays de taille à peu près équivalente à celle de la France – 580 367 km² pour être précis, contre 632 734 km² pour ce qui est de notre Hexagone. Pour les autres, le Kenya est un territoire d’Afrique de l’Est lové entre le Soudan du Sud, l’Ethiopie, l’Ouganda et la Tanzanie, et jouissant tout de même de quelque 536 km de côtes. De quoi donc répondre à une première question régulièrement posée : le Kenya balnéaire, c’est possible !

Mais si ce joyau d’Afrique connait tant de succès touristique, c’est avant tout pour sa faune sauvage magistrale, convoitée par les amoureux de la nature du monde entier. Lions, léopards, buffles, éléphants et rhinocéros, espèces par ailleurs en voie de disparition, vivent au Kenya à l’état naturel, et il est possible de les observer en toute sécurité dans le cadre de sorties organisées. Aussi, avant même de commencer les préparatifs d’un voyage si exaltant, le safari s’impose comme une évidence pour une grande majorité de visiteurs.

Enfin, si la capitale Nairobi ou la station balnéaire Mombasa présentent un intérêt touristique moindre aux yeux de beaucoup, s’y perdre le temps d’une journée offre l’opportunité d’un plongeon kenyan au cœur de la réalité de ce pays : celle d’un territoire fractionné entre le monde reluisant du tourisme, moteur de son économie, et celui, de toute évidence plus difficile, du quotidien de ses habitants. Partisans d’une découverte à 360°, nous conseillons d’intégrer ces trois aspects à votre voyage afin de le rendre le plus enrichissant possible !

Safari au Kenya, seul ou en circuit organisé ?

Vous trouverez sans mal auprès des plus grands voyagistes français et agences réceptives locales des séjours safaris au Kenya, vous promettant en un temps donné la découverte des principaux points d’intérêts et parcs nationaux que sont Masai Mara, Nakuru, Amboseli et Tsavo, avec une gamme d’hébergements allant du rudimentaire bivouac au lodge de luxe en pleine savane. Selon les agences, les itinéraires sont prédéfinis ou peuvent être élaborés à la carte. Si vous souhaitez coupler votre itinéraire sauvage avec quelques jours de farniente à la plage, l’option vous sera elle aussi proposée, de même d’ailleurs si vous envisagez une extension à Zanzibar, île voisine.

Vous êtes plutôt du genre « aventurier » et préférez l’autonomie de A à Z ?  Osez organiser votre circuit vous-même ! Du billet d’avion à la location d’un 4×4 (c’est le minimum syndical pour arpenter un tel pays dans de bonnes conditions !), les sites comparateurs vous permettront de sélectionner facilement les prestataires les moins chers. N’oubliez pas non plus de vous munir de votre guide de voyage favori : les professionnels de tourisme qui y sont listés sont toujours testés avant d’être approuvés ; pas du luxe dans ce genre de voyage, où le relationnel est finalement essentiel ! Gardez toutefois à l’esprit que l’expérience de la conduite au Kenya n’est pas tout à fait la même qu’en France… Et que la location d’une voiture, même sans chauffeur-guide, demeure assez coûteuse.

Enfin, rapide repère géographique pour organiser votre parcours dans les meilleures conditions : les deux aéroports du pays se situent à Nairobi et à Mombasa, sur le littoral. Pour accéder aux parcs du Masai Mara, d’Amboseli, et de Nakuru, privilégiez un départ depuis la capitale ; pour les parcs de Tsavo, mieux vaut partir de Mombasa, quitte à prévoir un ou deux jours de plage au passage.

Le Kenya, destination couple ou famille ?

Et pourquoi pas les deux ? Si la destination est évidemment prisée des amoureux en lune de miel, soucieux de partager des souvenirs d’anthologie pour sceller leur union à jamais, les familles elles non plus ne sont pas en reste. L’offre d’hébergement est en effet suffisamment vaste pour proposer des adresses family friendly, aussi bien dans la catégorie des lodges de brousse que dans celle des logements privés sur la plage. Dès lors que le 4×4 deviendra trop éprouvant, il pourra quant à lui être troqué contre un bel itinéraire en train entre la région des lacs et l’océan Indien histoire de varier les plaisirs, tandis que les voyageurs en herbe pourront aussi s’adonner à de faciles safaris à pied, et même en bateau autour du lac Naivasha.

La meilleure période pour voyager au Kenya

Grande question que celle de la saisonnalité ! L’année au Kenya est divisée en trois saisons. La saison des pluies s’étend d’avril à juin. Esquivée tant que possible par les touristes, échaudés par les moussons et les potentiels embourbements, elle n’effraie pas pour autant la faune sauvage, que les plus téméraires se plairont à admirer à moindre coût – les tarifs les moins chers pratiqués par les agences et les compagnies aériennes se dénichent ces mois-ci précisément. S’en suit l’hiver, de juin à novembre. Du fait des pluies des mois précédents, la végétation est verte et la population animale toujours aussi présente. À partir du mois de juillet, vous pourrez même assister à la migration des gnous des plaines du sud vers le Masai Mara, où ils retourneront jusqu’en octobre. La météo est moins sèche et moins chaude en cette saison, mais revers de la médaille : les visiteurs se font plus nombreux et les prix plus élevés ! La période décembre-mars s’impose donc naturellement comme la moyenne saison touristique, mais été oblige, les températures sont plus chaudes. Qui a dit que l’on pouvait avoir le beurre et l’argent du beurre ?

Comment s’habiller ? Les essentiels du baroudeur

Nous avons tous en tête l’image un peu cliché du safariste, vêtu d’un pantalon en toile clair, d’un bob, de lunettes de soleil, et muni évidemment… De ses jumelles ! Et bien autant le savoir, vous serez équipé de la même panoplie si vous décidez de vous lancer dans l’aventure ! En effet, si les températures avoisinent toute l’année les 30-35° au Kenya, vous serez bien plus à l’aise jambes couvertes pour marcher dans la brousse. Le bob et les lunettes s’imposent quant à eux en protection des UV, et vous pouvez ajouter à tout cela un bon spray anti-moustiques, surtout en saison humide ! Quant aux jumelles, les animaux ne se présenteront pas forcément juste là, sous vos yeux, alors mieux vaut prévoir sa paire (une par personne idéalement) plutôt que d’en repartir frustré !

Pour ce qui est de l’appareil photos, les amateurs pourront éventuellement composer avec leur smartphone, mais le reflex avec attirail (téléobjectif et pied) reste chaudement recommandé pour les férus afin d’obtenir des clichés vraiment remarquables. Pour finir, ne faites pas l’économie d’un guide détaillé avec photos pour reconnaître toutes les espèces rencontrées et être certain de ne rien manquer de votre découverte.

Safari au Kenya, quel budget ?

Le nerf de la guerre : le budget ! Entre le vol aller-retour, la location de voiture ou le circuit organisé par agence, l’hébergement et les droits d’entrée dans les parcs, un safari au Kenya n’est pas finalement donné.

Pour ce qui est du vol international, comptez à partir de 550 € l’aller-retour sans escale Paris-Nairobi en saison creuse, et cela peut doubler entre juillet-août. Pour ce qui est de la location d’un 4×4, comptez bien 1 000 € la semaine ; à noter que certains loueurs proposent des tentes de toit afin d’aller au bout de l’expérience et d’alléger le budget hébergement. Pour ce pôle-ci d’ailleurs, le panel d’offres proposé est si vaste qu’il dépendra de vos envies et folies : camp de brouse vs. lodge de luxe ! Enfin, le ticket d’entrée dans les parcs représentera une enveloppe conséquente de votre budget safari, surtout si vous voyagez en famille : comptez en moyenne 60 à 70 USD par parc (soit 50 à 60 € environ).

Des formalités ?

La santé d’abord : le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour vous rendre au Kenya, un certificat de vaccination pourra vous être demandé à la douane. Sachez par ailleurs que le paludisme est fort présent sur le territoire ; si aucun traitement n’est obligatoire, renseignez-vous en amont auprès de votre médecin si vous souhaitez prendre un médicament préventif.

S’agissant des formalités d’entrée sur le territoire, vous devrez disposer d’un passeport d’une validité d’au moins six mois à la date d’entrée sur le territoire. Depuis le 1er janvier 2021, il est par ailleurs obligatoire d’obtenir, préalablement à l’arrivée au Kenya, un visa électronique de 90 jours délivré en ligne depuis la plateforme http://evisa.go.ke/evisa.html. Il vous en coûtera 51 USD (environ 40  €).

Les formalités pouvant évoluer à tout moment, nous vous invitons à consulter dès vos premières démarches d’organisation de voyage le site www.diplomatie.gouv.fr, rubrique « Conseils aux Voyageurs ».

Vous savez tout, il n’y a plus qu’à !

Poster un message d'amour <3 / avis / commentaire / complément d'information :