fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Vue sur Machu Picchu

Visiter Machu Picchu au Pérou : nos 10 conseils

Views 171

Avez-vous déjà rêvé de visiter Machu Picchu au Pérou ? Bien sûr, et vous n’êtes pas le seul ! Il fait même partie de notre bucket-list des 7 merveilles du Monde à découvrir. Ce domaine auréolé de nuages des empereurs incas est sans aucun doute une visite incontournable pour tout voyageur. Mais quelles sont les choses que vous devez savoir avant de commencer à explorer ? Un pèlerinage à Machu Picchu n’est pas une mince affaire : après tout, vous êtes en route pour retrouver la cité perdue des Incas ! L’accès aux immenses terrasses agricoles, aux bâtiments de pierre complexes et aux vues épiques au sommet des collines de ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO n’est pas à prendre à la légère et implique une logistique délicate. Suivez nos 10 conseils d’experts pour préparer au mieux votre découverte de la destination la plus célèbre du Pérou.

Nos 10 conseils pour visiter Machu Picchu

1. Le meilleur moment pour visiter Machu Picchu

Il est possible de visiter Machu Picchu toute l’année, la période la plus populaire étant la saison sèche, qui s’étend d’avril à septembre. Bien que la haute saison soit juillet et août, vous devez toujours vous attendre à des foules, notamment les dimanches qui peuvent être les plus fréquentés, les habitants de la province de Cuzco étant autorisés à entrer gratuitement sur le site ce jour-là, en plus du quota quotidien de 2 500 visiteurs payants.

Octobre à avril est la saison officielle des pluies, mais il peut pleuvoir à tout moment. En général, vous trouverez toujours un moment pour prendre cette photo de la citadelle avec un ciel bleu clair et des Andes couvertes de jungle en arrière-plan, tout au long de l’année. Certaines personnes planifieront délibérément une escapade pendant la saison des pluies, car il peut y avoir des avantages majeurs, allant de tarifs d’hôtel moins chers à beaucoup moins de personnes.

Si vous prévoyez de visiter Machu Picchu, consultez notre guide complet sur la randonnée du Chemin Inca jusqu’à Machu Picchu. Notez bien que ce sentier est fermé au mois de février de chaque année pour l’entretien environnemental et archéologique.

Des péruviennes avec un lama et un alpaga

Des péruviennes avec un lama et un alpaga

2. Essayez de visiter Machu Picchu tôt le matin

La concurrence est souvent rude pour acquérir les premiers laissez-passer de la journée pour visiter Machu Picchu. La raison ? C’est l’un des sites touristiques les plus visités d’Amérique du Sud ! Les créneaux d’entrée au site vont de 6 h à 14 h, avec une fermeture à 17 h 30. Pour limiter au maximum le risque d’être emporté par la foule, le meilleur moyen consiste à vous rendre sur le site à la première heure, soit à 6 h du matin. Vous ne serez toujours pas totalement seul, mais cela n’aura rien de comparable avec la fréquentation aux heures de pointe, aux alentours de midi.

Cependant, l’entrée à 6 h du matin n’offre pas toujours une expérience optimale, l’inconvénient majeur étant qu’il y a fréquemment une brume persistante dans la haute vallée de l’Urubamba au lever du soleil. Cela peut durer jusqu’à 10 h du matin et, votre temps de visite étant limité à 4 h sur le site, ces clichés uniques de Machu Picchu avec les forêts nuageuses verdoyantes et nettes qui s’élèvent derrière pourraient vous filer entre les doigts.

Porte de pierre Machu Picchu

La porte de pierre

Lorsque vous entrée dans la citadelle, éloignez-vous de la foule qui afflue vers les structures principales et dirigez-vous plutôt vers le poste de garde. Il s’agit d’une zone légèrement au-dessus de la partie principale du site, et elle est généralement moins encombrée, la majorité des visiteurs se précipitant directement au cœur du site. Faites une pause ici pour profiter de la belle vue d’ensemble de la citadelle et pour vous repérer, avant de vous lancer dans sa découverte.

3. Qu’emporter avec soit lorsqu’on visite Machu Picchu ?

Même si une belle journée ensoleillée est annoncée, apportez de l’eau et une veste de pluie. Et en parlant de soleil, rappelez-vous que la couche d’ozone au-dessus du Pérou est compromise. Combiné à l’altitude, cela rend le soleil extrêmement fort, alors portez un chapeau et utilisez beaucoup de crème solaire à indice élevé. Apportez également un insectifuge, et gardez quelques pièces de monnaie dans votre poche. Vous pourriez en avoir besoin pour accéder aux toilettes situées à l’entrée du site. Pour utiliser les toilettes ou prendre de la nourriture, vous devrez sortir des portes, alors apportez votre passeport et accrochez-vous à votre billet car vous devrez montrer ces deux documents à chaque fois que vous rentrer dans la citadelle.
N’apportez pas de drones, de parapluies, de cannes ou de bâtons de randonnée car ils sont tous interdits à Machu Picchu. Si vous aviez vraiment besoin de bâtons pour vous déplacer, vous pouvez en apporter, en veillant bien à  sécuriser les extrémités avec des embouts protecteurs en caoutchouc.

4. Comment s’acclimater à l’altitude ?

À moins que vous n’ayez réservé un voyage à Machu Picchu qui nécessite une nuit préalable à Cuzco, nous vous recommandons de prendre immédiatement le train de Cuzco à Aguas Calientes – officiellement appelé Machu Picchu Pueblo – la ville la plus proche de Machu Picchu. Passez une nuit ou deux à vous habituer à l’altitude relativement basse d’Aguas Calientes, puis explorez Machu Picchu avant de retourner à Cuzco. Vous pouvez également passer du temps ailleurs dans la Vallée Sacrée, qui, par nature, est plus basse que les montagnes environnantes.

Cela vous aidera à minimiser les éventuels effets désagréables du mal des montagnes, qui comprennent généralement des maux de tête, de la fatigue et des nausées. Évitez l’alcool et les efforts physiques pendant l’acclimatation et buvez autant d’eau ou de mate de coca (le thé local) que vous le pouvez pour aider votre corps à s’adapter lentement à l’air plus faible en oxygène.

Femme peruvienne souriante

Le sourire des Péruviens participera fortement à votre acclimatation

5. Il existe des règles et des protocoles stricts à suivre

Il fut un temps où vous pouviez simplement valser sous le Temple du Soleil et passer aussi longtemps que vous le vouliez à explorer ce site emblématique de l’UNESCO. Cependant, tout cela a changé en 2019 lorsque les autorités péruviennes ont introduit une série de mesures strictes pour essayer de contrôler le flux de visiteurs, ce qui, selon beaucoup, mettait en péril l’intégrité et la durabilité de la ville dans les nuages. Vous trouverez maintenant des itinéraires de marche à sens unique aménagés à travers le complexe. Vous ne pouvez pas simplement sauter du poste de garde au Temple du Soleil quand bon vous semble. Au lieu de cela, vous devrez suivre un chemin fixe du début à la fin, et il n’y a aucun moyen de revenir à moins que vous n’ayez un deuxième laissez-passer pour l’entrée.

6. Aguas Calientes est le lieu de séjour le plus proche

La très grande majorité des voyages à Machu Picchu impliquent une nuit ou deux dans la ville d’Aguas Calientes. Également connue sous le nom de Machu Picchu Pueblo, la ville construite dans les années 1930 et 1940, chevauche les rives de la rivière Urubamba au débit rapide, juste en dessous du site principal de Machu Picchu.  Aujourd’hui, elle est le point de départ idéal pour se rendre aux ruines.

À 1900 m d’altitude, la ville déborde souvent d’une grande énergie, grâce aux nombreux trekkeurs qui commencent ou terminent leur périple de cette endroit. D’ailleurs, Aguas Calientes regorge de restaurants, de bars et même de ses propres sources chaudes, qui coulent des Andes au nord de la ville, pour offrir un cadre agréable aux randonneurs.

La rivière Urubamba, à Aguas Calientes

La rivière Urubamba, à Aguas Calientes

7. Rejoindre Machu Picchu depuis Aguas Calientes

À moins que vous ne parcouriez la route classique du Chemin Inca, dont nous vous parlerons dans le paragraphe suivant, l’accès à Machu Picchu se fait généralement par la ville d’Aguas Calientes. Pour vous rendre au Temple du Soleil et aux maisons incas mitoyennes, vous devrez soit prendre un bus, soit marcher. Les navettes partent d’un arrêt, sur l’Avenida Hermoas Ayer en ville et permettent de rejoindre la cité en 30 minutes environ.

Si vous décidez de partir à pied, la promenade offre un peu plus d’aventure. N’oubliez pas de bien calculer votre timing pour arriver à l’heure d’entrée que vous avez réservée à Machu Picchu ! Le trajet est une ascension de niveau moyennement difficile, d’une durée d’une heure à une heure et demie, qui serpente le flanc de la montagne Huayna Picchu alors qu’elle zigzague sur de vieux escaliers en pierre. Plus vous grimpez, plus la vue s’améliore.

8. Les différents treks qui vous mèneront à Machu Picchu

Il existe plusieurs itinéraires de randonnée jusqu’au Machu Picchu. Le Chemin de l’Inca classique est considéré comme l’itinéraire de trekking le plus populaire vers le Machu Picchu. D’une durée de 4 jours, avec 40 km de trek, il se termine à Machu Picchu et est considéré comme le meilleur itinéraire de trekking au départ de Cuzco. L’État péruvien assure la protection de ses routes, donc seules les personnes autorisées peuvent les utiliser. Il vous faudra vous procurer une licence, qui ne peut être obtenue qu’en achetant un circuit par l’intermédiaire d’agences de voyages. En raison de la forte demande de voyages organisés, ce trek doit être acheté en ligne 6 à 7 mois à l’avance. Sinon, vous ne trouverez pas de disponibilité.

Chemin de l'inca

Chemin de l’inca

Mais il existe de nombreuses autres options de trekking dans la Vallée Sacrée environnante et les Andes de Cuzco qui peuvent vous emmener vers l’ancienne merveille archéologique inca. La deuxième randonnée la plus populaire pour aller visiter Machu Picchu est le trek Classic Salkantay. C’est celui des vrais passionnés de nature ! Privilégiant les visions des sommets enneigés et des lacs perdus des hautes terres, le chemin atteint des altitudes de plus de 4 500 m, au col du Salkantay, et nécessite généralement cinq jours de marche.
Vous pouvez également envisager d’effectuer le trek de Lares, de difficulté relativement modérée. Ce trek parcourt les Andes du côté nord de la Vallée Sacrée pour révéler des prairies et des sommets parsemés de troupeaux d’alpagas où peu de voyageurs s’aventurent.

Une option, plus simple, est le trek de Huchuy Cuzco, offrant un bon mélange d’histoire et d’arrière-pays pour les randonneurs moins expérimentés. Enfin, le trek de Vilcabamba sera une autre option plus difficile, qui comprend le parcours de trois montagnes colossales avant d’atteindre Aguas Calientes, sous Machu Picchu.

9. D’autres idées de treks aux alentours de Machu Picchu

Aller au Pérou, c’est le voyage d’une vie ! Alors, pourquoi ne pas poursuivre votre expérience en découvrant les alentours de Machu Picchu ? La cité inca se trouve dans une cuvette, entourés par de nombreux pics qui offrent des possibilités de treks multiples. Voici deux exemples qui valent particulièrement le détour.

Premièrement, l’ascension de Huayna Picchu. Vous ne pouvez pas le manquer ! C’est le sommet en forme de losange qui s’élève comme un aileron de requin, derrière l’ancienne citadelle inca du Machu Picchu. La montée est beaucoup plus facile qu’il n’y paraît, faisable sur une durée de deux heures à travers un sentier escarpé qui fait le tour du sommet. La récompense qui vous attend en haut est un panorama fantastique notamment depuis le versant sud du pic qui surplombe Machu Picchu, avec la brume lointaine du glacier de Salkantay visible à l’horizon.

Randonneur au sommet du Huayna Picchu

Randonneur, au sommet du Huayna Picchu

Le deuxième trek est la randonnée jusqu’au sommet de la montagne Machu Picchu. C’est une ascension plus longue et plus difficile qui vous attend, en arpentant des marches incas patinées pour atteindre une longue crête, très exposée. Vous aurez une vue plongeante sur les ruines de  Machu Picchu et les montagnes environnantes. La différence de hauteur ayant un important impact sur la vue, la cité inca vous semblera toute petite… Assurez-vous simplement que la caméra est complètement chargée !

10. Train de Cuzco à Machu Picchu, ce qu’il faut savoir

Le moyen le plus simple pour se rendre de Cuzco au Machu Picchu est de prendre le train jusqu’à Aguas Calientes. Il est même possible d’effectuer l’excursion à la journée à Machu Picchu grâce à ce moyen de transport ! C’est un voyage pittoresque de 3,5 h de trajet, le long des pistes qui longent la rivière Urubamba dans la vallée sacrée, avec des parois de canyon spectaculaires de chaque côté.
Notez bien qu’en fait, la gare de Cuzco se trouve dans la ville voisine de Poroy. Vous pourrez vous y rendre en taxi pour quelques soles, mais accordez-vous au moins une heure pour vous rendre du centre de Cuzco à la gare de Poroy. En effet, la circulation à Cuzco peut être très dense du fait que la ville ait engagé de nombreux projets de travaux, qui semblent ne jamais terminer.

Paysages lors du trajet en train

Paysages lors du trajet en train

Trois compagnies de trains proposent ce trajet. Inca Rail, Peru Rail et le train Belmond Hiram Bingham. Le service Hiram Bingham se fait dans un magnifique train étincelant de laiton et de bois poli et comprend un repas de nappe blanche avec du vin pendant votre voyage. Il est également beaucoup plus cher qu’Inca Rail ou Peru Rail, qui offrent tous deux un trajet confortable sur différents types de trains. Moyennant un supplément, vous pourrez opter pour un train disposant de fenêtres panoramiques, permettant de contempler les magnifiques paysages qui défilent tout au long du trajet..

Quel que soit le train que vous choisissez, réservez le plus tôt possible. Les billets se vendent des semaines à l’avance


Stan, sur les traces des incas…

Post tags: