logo-trvlr-media-voyage

Notre newsletter

Où voir des ours polaires ?

On va vous aider à répondre une question importante : Où voir des ours polaires dans le monde ? Géant des glaces et maitre incontesté de l’Arctique, l’ours blanc ou plus communément appelé l’ours polaire règnent sur les immensités blanches du bout du monde. C’est à travers les âges que le plus grand prédateur terrestre a construit sa renommée, d’abord à travers son nom grec « Arctos » qui donna son nom à l’Arctique, puis en devenant ces dernières années le symbole de la préservation de son fragile environnement.

Puissant, redoutable mais aussi curieux et majestueux, l’ours polaire est aussi à l’aise sur la banquise, en eaux libres ou sur la terre ferme, ce qui facilite grandement son observation. Installés sur les côtes circumpolaires, depuis l’Alaska jusqu’au nord de la Sibérie, en passant par le Canada, le Groenland et le Spitzberg, découvrez les meilleurs spots pour partir à la rencontre du seigneur blanc.


Le village isolé de Kaktovik – Alaska

Situé à seulement 70 kilomètres de la frontière canadienne et 2 000 kilomètres du pôle nord, ce petit village est habité depuis des milliers d’années par des esquimaux Inupiats. C’est l’un des villages les plus isolés des États-Unis et pourtant aussi l’un des lieux d’observation des ours polaires les plus connus en Alaska.

À la fin de chaque été, ce ne sont pas moins d’une centaine d’ours blanc qui prennent la direction de Kaktovik, dans l’attente de la chasse à la baleine. L’été étant la période creuse de la chasse, la plupart d’entre eux n’ont pas mangé depuis près de trois mois et attendent avec impatience la reformation de la banquise pour se remettre en quête de nourriture.

Ce phénomène de migration est en fait étroitement lié à une tradition ancestrale. Chaque année, les habitants de Kaktovik sont autorisés à prélever 3 baleines boréales, qui leur apporte leur subsistance. Les parties non consommées sont alors déposées dans une zone protégée appelée “bone pile” (la pile d’os), offrant ainsi aux ours blancs un premier repas.

Si le phénomène est à voir, il est tristement de plus en plus prolongé. Les changements climatiques ayant des conséquences directes sur la fonte et la reformation de la banquise, on observe la présence des ours polaires de plus en plus longtemps à Kaktovik. Sans moyen de subvenir à l’appétit vorace de dizaines d’individus, le village se retrouve soumis à des intrusions et une cohabitation alors ancestrale se voit fragilisée.

Les terres Inuit – Canada

Le Canada est surement la meilleure destination pour observer les ours polaires et ce, en toute saison. D’une part car près de 60% de la population mondiale y résident ; d’autre part car le territoire offre de nombreux points d’observation.

Un immense parc national a d’ailleurs été créé en 1996 afin de préserver l’espèce. Pour assister à l’un des plus spectaculaires flux migratoire, direction le nord du parc, aux alentours de la petite ville de Churchill. Située au nord de la province de Manitoba, sur les bords de la Baie d’Hudson, la ville est chaque automne le théâtre de la migration de centaine d’ours polaires, qui quittent la toundra canadienne pour rejoindre le grand nord. Ils atteindront alors l’île de Baffin, dans le Nuvanut, où les nouvelles glaces de la banquise leurs offrent un accès direct vers les cimes arctiques, le meilleur terrain de chasse pour la chasse aux phoques. Quelle que soit la saison, vous aurez donc toujours la possibilité d’observer l’ours blanc dans ses différents environnements, que ce soit dans le parc national du Wapusk, sur les côtes du Nunavut ou encore sur l’Île de Baffin.

L’île blanche – Groenland

Si l’ours polaire est étroitement lié à l’histoire du Danemark pour même en devenir l’emblème de ses armoiries, il est aussi le seigneur de la plus grande île au monde, ce pays sauvage et gelé du Groenland. Les gigantesques glaciers, les impressionnants icebergs ou encore l’immensité de la calotte polaire sont d’autant plus de terrains de jeu et de chasse pour l’ours polaire.

Néanmoins, l’immensité du territoire et son accès parfois difficile sont peu propices à l’observation du grand prédateur dans son environnement naturel. Pour avoir une chance de l’admirer, rendez-vous dans le Nord-Est de l’île, dans la Baie de Dove où vous aurez certainement la chance de les apercevoir évoluer à travers les magnifiques sculptures de glace, qui font la caractéristique de la région. Vous l’aurez compris, privilégiez ici un point de vue depuis la mer pour profiter pleinement de ce spectacle saisissant.

Les îles du Svalbard – Norvège

Situées entre l’Océan Arctique, la Mer du Groenland et la Mer de Barents, l’archipel norvégien du Svalbard est sans nul doute le lieu de prédilection pour observer les ours polaires en Europe. D’une richesse naturelle infinie, c’est la plus grande île de l’archipel, le Spitzberg, qui conserve à elle seule toute la diversité et la variété du monde arctique. Avec des paysages variés, de la toundra aux lagunes glacières en passant par d’immenses glaciers, elle est la protectrice de nombreuses espèces animales, terrestres et aquatiques.

Étant protégés depuis la récente installation de l’homme, les ours polaires sont nombreux à vivre en maitre sur le Spitzberg et sont très peu farouches, pour notre plus grand plaisir !

Pour mettre toutes les chances d’observateur de votre côté, c’est dans la Baie de la Madeleine ainsi que dans les régions de l’Est que vous pourrez admirer au mieux l’ours polaire. Que ce soit sur les Sept-Îles, sur les gigantesques calottes glaciaires de la Terre du Nord-Est ou encore sur l’Île de Charles XII, il ne sera pas rare de croiser plusieurs ours polaires, curieux de vous rencontrer et heureux de vous offrir leur spectacle, à admirer avec toute votre humilité.

Poster un message d'amour <3 / avis / commentaire / complément d'information :