fbpx

Conception graphique - Logo

Notre newsletter

Road trip Thaïlande

Road trip en Thaïlande : nos meilleures étapes

Aller, aller… Laissons-nous à rêver, et à re-voyager ! Parce que le terme « road trip » à lui-seul a une évidente tendance à nous faire briller les yeux, et que le Pays du Sourire continue quant à lui à déployer sur nous son charme envoûtant, on s’est dit qu’un savant mélange « Road trip en Thaïlande » ne pourrait que ravir nos chers lecteurs, voire qui sait, chambouler vos projets de vacances pour l’été !

Quand et comment ?

Ajuster son itinéraire à la saisonnalité

Entrons donc immédiatement dans le vif du sujet avec une question des plus essentielles avant d’organiser votre road trip : quand partir ? La meilleure saison pour voyager en Thaïlande s’étend de novembre à mars, période durant laquelle les pluies se font rares, et où les festivités s’enchaînent. Ceci dit, c’est souvent en juillet-août que les européens que nous sommes bénéficions de plus de temps pour des voyages long-courrier (en tous cas si l’on s’en tient au calendrier des vacances scolaires). Le cas échéant donc, rassurez-vous : jusqu’au mois de septembre, même si l’humidité est persistante, les averses ne sont pas diluviennes et il arrive même qu’il ne pleuve pas pendant plusieurs jours.

A l’heure où vous établirez votre roadbook, gardez tout de même à l’esprit que la meilleure période pour visiter Bangkok reste l’hiver (novembre-février ; à partir de mars, le mercure grimpe en flèche), que vous vous régalerez particulièrement dans les montagnes du Nord et le long des plages du Sud de février à avril, voire jusqu’à juin malgré la hausse des températures – si vous prévoyez de randonner dans le Triangle d’Or, évitez quand même tant que faire se peut la canicule de mars à juin –, et que l’Isaan et l’Est du pays sont parfois impraticables en voiture de juin à octobre du fait des fortes pluies.

Bangkok de nuit

Bangkok by night

Seul, en couple, entre amis ou en famille, tout est permis !

Tout est dit ! La Thaïlande est de ces pays qui ouvrent grand les bras à tous les voyageurs, du touriste en herbe à l’explorateur le plus averti. Aussi, que vous partiez à l’aventure seul, en couple, en famille ou entre amis, vous trouverez forcément chaussure à votre pied en termes d’hébergement, de restauration, d’activités et de sorties.

Qui dit road trip, dit voiture !

Votre carrosse, venons-y ! Mais avant cela, stop aux préjugés selon lesquels la conduite en Asie serait trop dangereuse pour s’y essayer. Non pas que le code de la route n’y soit pas appliqué avec la même rigueur qu’en Europe (quoi que…), mais force est de constater qu’entre la conduite à gauche, la densité de la circulation en ville et l’appropriation parfois anarchique des voies de circulation par les tuk-tuk, il faut malgré tout être un peu téméraire pour s’y aventurer.

En Thaïlande, les routes sont globalement en excellent état, jalonnées de stations essences un peu partout, et cerise sur le gâteau : tout est gratuit ! Si vous n’avez encore jamais conduit une voiture à commandes inversées, c’est-à-dire levier de vitesses et frein à main à gauche, optez pour une automatique et tout ira pour le mieux ! Dernier conseil pratique pour vous aider à choisir le bon loueur : si vous prévoyez de rendre votre véhicule ailleurs que là où vous l’aurez emprunté, vérifiez que votre loueur ne facture pas de frais d’aller simple. La Thaïlande est une destination bon marché, mais tout de même…

Trafic urbain à Chinatown, Bangkok

Trafic urbain à Chinatown, Bangkok

Quel itinéraire ? Les incontournables à greffer à votre roadbook

C’est évidemment la question qui vous brûle les lèvres… Et à raison ! Il faut dire que la Thaïlande regorge de tant de beautés qu’il devient difficile de les prioriser. Votre temps de séjour sur place conditionnera nécessairement votre itinéraire, d’autant que le territoire est relativement vaste, mais le réseau routier étant de bonne qualité, les kilomètres défileront finalement assez vite. Alors, par où commencer et vers quelle direction vous diriger ? Tentons de vous éclairer…

Point de départ : Bangkok

La capitale n’est en principe pas obligatoire si vous souhaitez fuir la ville au profit des grands espaces : les compagnies aériennes Qatar Airways et Singapour Airlines proposent également des liaisons vers Phuket, et cette dernière fait d’ailleurs partie des destinations dites « ALQ ». Vous pourrez donc y passer, au même titre que Bangkok, Pattaya et Phang Nga, la quarantaine exigée en ce contexte sanitaire.

Toutefois, jouissant d’une situation centrale, Bangkok s’avère judicieuse pour démarrer un road trip et rayonner au Nord, au Sud ou à l’Est. Qui plus est, elle invite à un plongeon immédiat dans la culture thaïlandaise, et l’on doit avouer que c’est assez grisant ! Le temps de vous remettre du jetlag – ou de vous mettre dans le bain post-quarantaine –, de vous ébahir devant la beauté du Palais Royal, de rester bouche bée devant le grandiose Bouddha couché de Wat Pho, de flâner dans l’un des marchés de la ville et de vous remplir l’estomac à Chinatown ou sur la très animée Khaosan Road, deux à trois jours de visite dans la capitale seront bien vite passés.

Road trip au Nord – étapes clés

Ayutthaya. À un peu plus d’une heure de route au nord de Bangkok, la belle et non moins envoûtante cité antique d’Ayutthaya s’impose naturellement comme première étape. Deuxième capitale du royaume de Siam fondée en 1350, elle subit les attaques de l’armée birmane en 1767, qui la détruisit intégralement. Aujourd’hui, vous n’en découvrirez donc que les ruines, mais des ruines dignes d’être classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1991 !

Bouddha dans l'arbre à Ayutthaya

Bouddha dans l’arbre à Ayutthaya

Kamphaeng Phet, Sukhothaï, Si Satchanalai. En poursivant votre escapade au nord, vous atteindrez en un peu plus de 3h30 de route l’ancienne ville de Kamphaeng Phe, porte d’entrée d’une zone somptueuse de 11 852 hectares également inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Établie à la frontière sud du premier royaume du Siam aux XIIIe et XIVe siècles, Kamphaeng Phet, assurait des fonctions de protection militaires et protégeait la sécurité du réseau commercial. Une découverte à ne pas manquer, avant de reprendre la route jusqu’à Sukhothaï, à 1h45 au nord. Capitale politique et administrative de ce même royaume, Sukhothaï s’enorgueillit de remarquables monuments illustrant les débuts de l’architecture thaï ; le « style Sukhothai » inspire d’ailleurs largement encore l’art et l’architecture du pays. Encore 1h de route et vous atteindrez enfin la troisième et dernière ville de cet ensemble classé : Si Satchanalai, qui s’imposa alors comme le centre spirituel du royaume.

Chiang Mai, Chiang Rai et le triangle d’Or. Un bon de quelque 300 kilomètres et 4h30 de route plus tard, et vous atteindrez Chiang Mai et sa province, porte d’entrée du Triangle d’Or. Un territoire montagneux et enchanteur vêtu tantôt d’une jungle luxuriante, tantôt de rizières verdoyantes. Si l’appel de la nature et du trek vous pousse à y séjourner quelques jours voire semaines, n’hésitez pas à lire notre article dédié à la région !

Dans les montagnes de la province de Chiang Mai

Dans les montagnes de la province de Chiang Mai

Cap au Sud – petite station balnéaire et véritables musts

Hua Hin. Changement d’ambiance, changement de décor : direction à présent les stations balnéaires du Sud de la Thaïlande. Afin de ne pas enchaîner d’une traite les longs kilomètres qui vous mèneront aux spots les plus incontournables, bienvenue à Hua Hin, à moins de 3h de route de la capitale ! Très appréciée des thaïlandais, cette station balnéaire vous promet une transition toute en douceur.

Ancien marché aux poissons frais de Hua Hin

L’ancien marché aux poissons frais de Hua Hin

Koh Samui et Koh Tao. À 520 km au sud de Hua Hin, soit 7h de route, vous attend l’embarcadère du Raja Ferry qui vous mènera à Koh Samui, la « perle thaïlandaise » comme on aime à la surnommer – nous l’affectionnons tant que nous lui avons dédiée un reportage entier – ou bien à Koh Tao, paradis des plongeurs. Selon nous, l’une ou l’autre des îles doit impérativement être intégrée à un séjour en Thaïlande. Si vous souhaitez découvrir les deux, il vous faudra reprendre le ferry depuis le continent.

La baie de Phang Nga (Phuket, Koh Phi Phi, et les autres). Étape la plus méridionale de ce road trip vers le sud de la Thaïlande, à moins que vous ne décidiez de poursuivre au fil de vos envies : la sublimissime baie de Phang Nga. Éloignée de 260 km, soit environ de 5h de route de Koh Samui (en chemin, crochet chaudement recommandé par le Parc National de Khao Sok, en particulier au lac de Cheow Lan), la centaine de pitons karstiques plongeant dans la mer d’Andaman est une pure merveille naturelle. En voiture, optez plutôt pour Phuket ou Koh Lanta ; pour les îles de Koh Phi Phi, Koh Yao Noi, ou encore Koh Yao Yai, il vous faudra laisser votre véhicule sur le continent.

Émerveillement à Koh Phi Phi

Émerveillement à Koh Phi Phi

Aventurez-vous à l’Est – authenticité absolue !

Pattaya. Nous avons failli débuter ce paragraphe en insistant sur l’aspect méconnu et authentique de l’Est de la Thaïlande ; aspect tout à fait vérifié… A l’exception de Pattaya ! Éloignée de Bangkok de quelque 150 km, soit moins de 2h de route, celle qui ne s’endort jamais s’impose aujourd’hui comme un haut-lieu de la vie touristique en Thaïlande. Sujette à bien des polémiques, la station balnéaire la plus sulfureuse du pays s’ouvre depuis quelques années à un tourisme plus éclectique, avec une offre variée adaptée aussi bien aux familles qu’aux fêtards.

Koh Chang. Depuis Pattaya, 270 km et une petite heure de route vous séparent de Koh Chang, dont l’identité bien à part tranche avec les « superstars » du Golfe de Siam et de la mer d’Andanam. Du fait de sa géographie torturée et de la protection environnementale dont elle profite via le parc naturel, Koh Chang offre une expérience de la Thaïlande assez inédite. Les plages y sont peu nombreuses ; qu’à cela ne tienne, vous en profiterez pour randonner et plonger !

Jungle de Koh Chang

La jungle de Koh Chang

Nakhon Ratchasima (Korat) et Ban Chiang. Faites part à un bureau touristique de votre volonté de vous y rendre : vous ne serez pas déçu de leur air décontenancé ! Située à 260 km de Bangkok, soit un peu plus de 3h de route, la ville est en effet bien peu touristique – pour ne pas dire pas du tout – mais c’est justement cela qui nous a séduit ! Vous profiterez d’un rapport tout à fait différent avec la population et pourrez passer quelques belles journées à arpenter ses temples et ses marchés. Si vous êtes fan des destinations rurales plutôt qu’urbaines, poussez jusqu’au petit village de Ban Prasat à 45 mn de là : outre son petit centre archéologique, de nombreux villageois proposent un accueil chez l’habitant pour une expérience plus authentique que jamais ; si vous croisez Chimpee, saluez-la pour nous… Si vous êtes féru de préhistoire, profitez de votre périple dans le Nord-Est de la Thaïlande pour filer jusqu’au site archéologique de Ban Chiang, à 250 km de là. Classé lui aussi au patrimoine mondial de l’UNESCO, il est à ce jour considéré comme le plus important habitat préhistorique découvert en Asie du Sud-Est.


Roxane, plus à l’aise quand même avec la conduite à droite…

Poster un message d'amour <3 / avis / commentaire / complément d'information :